Info

Le CA d'Idélux Environnement face à l'amiante wallonne

video loading
loading video
 Publié le jeudi 14 octobre 2021 à 11:16 - Mis à jour le jeudi 14 octobre 2021 à 18:25    Etalle - Habay - Province

Le centre d’enfouissement technique de Habay va-t-il accueillir toute l’amiante wallonne ?  Le Conseil d'Administration d'Idélux Environnement doit se prononcer vendredi.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Suite à l’exclusion de l’enfouissement de déchets d’amiante dans le CET de Monceau-sur-Sambre, dont la durée d’exploitation a été prolongée pour trois ans, et à la prochaine saturation d’un autre CET en région liégeoise, il ne restera bientôt plus en Wallonie que Habay comme solution pour enfouir ces déchets pour lesquels aucun retraitement n’existe chez nous.

Mais les élus locaux veulent limiter fortement ce transfert de matières dangereuses. Ils se basent sur le permis unique octroyé en 2009 à Idélux pour le renouvellement de l’exploitation de son CET. Ce document précise que maximum 15% des déchets enfouis à Habay pourront être des déchets extérieurs à la zone.C’est là que l’interprétation diverge, pour Habay et Etalle qui aimeraient obtenir le soutien des 55 communes, il faut considérer 15% du volume annuel mis en CET. Pour la région, et plus particulièrement le DSD, le département du sol et des déchets, il faut considérer 15% du volume global autorisé pour le CET.

Quant à la ministre Tellier qui n’a pas pris position sur l’interprétation à donner à ces 15%, elle annonce que des études sont en cours et que leurs conclusions seront présentées avant la fin de l’année.Vendredi, le Conseil d’Administration d’Idélux Environnement doit donc décider s’il comprend le seuil de 15% comme une fraction du volume annuel ou du volume global, ce qui représente une différence colossale : plus de 200.000 tonnes jusqu’en 2028 !

Enfin si la région devait avoir gain de cause, certains administrateurs d’Idélux souhaitent qu’elle s’engage alors à assumer la réhabilitation des sites après exploitation en lieu et place de l’intercommunale.

 


David Pierson





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus