Info

La transparence s'invite au conseil communal de Neufchâteau

video loading
loading video
 Publié le vendredi 25 juin 2021 à 16:26 - Mis à jour le vendredi 25 juin 2021 à 16:55    Neufchâteau


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Oui ou non, faut-il diffuser publiquement les documents préparatoires aux conseils communaux ? Lancée par la minorité, la question a été débattue ce jeudi soir au conseil communal de Neufchâteau. La majorité “Pour Vous” et “3ème Piste” s’est engagée à entendre l’association Transparencia, et à voir avec sa propre administration dans quelle mesure ce type de publication est possible.

Voici tout juste une semaine, la majorité chestrolaise et singulièrement la 3ème piste, a été épinglée par l’association Transparencia, pour ne pas avoir accepté de publier sur son site internet, les projets de délibération des points inscrits à l’ordre du jour des conseils communaux. 

La minorité tend la main à Mariline Clémentz...

Il n’en fallait pas plus pour que la minorité s’empare du dossier et le ramène sur la table du conseil communal.  Ce faisant, la minorité offrait à l’échevine Mariline Clémentz l’occasion d’une majorité alternative sur cette question de transparence. “Début juin, le collège a refusé la demande de l’association Transparencia. Au point que Mariline Clémentz a avoué dans la presse se sentir isolée au sein de son collège”, entame François Huberty, chef de groupe de la minorité Agir Ensemble, avant de s’adresser directement à l’échevine de la 3ème Piste :  “Vous êtes en minorité au sein du collège ? Nous vous proposons une majorité au sein du conseil”.

... qui la refuse

La réponse de l’échevine ne sait pas fait attendre : “Il est flatteur d’entendre la minorité Agir Ensemble réclamer de la transparence. Mais le fond vous importe peu, M. Huberty. Ce qui vous intéresse, c'est de diviser la majorité. Je ne voterai pas votre proposition rédigée à la 6-4-2”.  Pour autant, il s’agissait aussi pour l’échevine de ne pas perdre la face, ni d'abandonner l’engagement pris avant les élections. “Mon objectif est de convaincre le partenaire de majorité. La réflexion avance, mais les détails autour de la mise en application sont importants”.

La bourgmestre soucieuse de la réglementation

J’ai toujours combattu l’opacité politique, enchaîne la bourgmestre Michèle Mons delle Roche. Notre collège a commencé à diffuser en direct les séances du conseil. Nous allons nous pencher sur la publication des documents administratifs, mais je suis soucieuse de la loi, et de la réglementation en matière de respect de la vie privée.

La majorité avancera, sans précipitation

Par la voix d’Yves Evrard, la majorité a alors déposé sa propre délibération : “Je veux rassurer Mme Clémentz, nous le ferons. Mais pas dans la précipitation. Nous devons être attentifs aux possibilités techniques et informatiques, à la protection des données, ainsi qu’aux moyens qui seront dégagés par le gouvernement wallon, pour aider les communes.”

Pour François Huberty, la majorité ne va pas assez vite, pas assez loin : “Ce que vous proposez, c’est retarder -encore- la décision. Vous perdez du temps !

Rassurée, Transparencia espère davantage

Attentifs aux débats, les représentants de l’association Transparencia se sont déplacés à Neufchâteau pour suivre les échanges. Pour mettre un peu de pression aussi. Lobbyiste pour les uns, lanceuse d’alerte pour les autres, Transparencia sait se montrer insistante. Au point de faire bouger les lignes dans des communes comme Tubize, Charleroi ou Saint-Nicolas (Liège).  “Ce soir, Neufchâteau a fait un pas en avant, nous en sommes heureux, reconnaît Claude Archer. Mais elle peut aller encore plus vite. Elle a tous les éléments en main, tous les outils informatiques pour diffuser au grand public ses documents administratifs.

Le collège s’est engagé à recevoir dès la rentrée, l’intercommunale IMIO, développeur de programmes informatiques pour les autorités publiques, ainsi que l'association Transparencia, qui ne désespère pas de voir Neufchâteau devenir la deuxième commune, après Nassogne, à faciliter l’accès aux documents préparatoires aux conseils communaux.

Christophe Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus