Info

La Roche : le Spar a rouvert ses portes

video loading
loading video
 Publié le jeudi 19 août 2021 à 09:47 - Mis à jour le jeudi 19 août 2021 à 15:31    La Roche-en-Ardenne

Le magasin Spar de La Roche-en-Ardenne rouvre ses portes ce jeudi. Fortement touché par les inondations du mois de juillet, il avait été fermé pour remise en état de la surface.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Les Rochois peuvent reprendre le chemin du Spar. Leur supérette du quai du gravier a rouvert ses portes ce jeudi matin, au plus grand bonheur des citoyens locaux et des touristes. Il faut dire que cela faisait plus d'un mois que le Spar était fermé. Rénovée en 2018, cette surface avait été durement touchée par les inondations qui ont frappé la cité de Berthe et la région en juillet dernier. 230 tonnes de marchandises avaient été évacuées, à l'instar des frigos et congélateurs, pour nettoyer ce supermarché de proximité. L'eau était monté par endroit à 1,60m de haut, laissant les lieux dans un état désolant.

Frigos et congélateurs indispensables

Depuis un mois, l'ensemble de l'équipe du Spar s'affaire pour rouvrir ses portes. Il faut dire que ces inondations sont arrivées au pire moment de l'année pour le magasin qui atteint son pic d'affluence entre le 15 juillet et le 15 août. Pour pouvoir réaccueillir des visiteurs, le Spar devait impérativement se rééquiper en frigos et congélateurs, ce qui a été compliqué par la crise sanitaire. Le groupe Colruyt, dont le Spar fait partie, a su venir en aide à la supérette rochoise qui peut donc reprendre ses activités ce jeudi. 

Une réouverture exceptionnelle

Cette réouverture aussi rapide qu'exceptionnelle ravit évidemment le responsable du Spar, Philippe Massoz, fier du travail accompli par son équipe et l'ensemble de ses collaborateurs. Mais si la surface est de nouveau exploitable, des petits aménagements sont encore nécessaires ici et là. Ainsi, le mobilier devrait changer d'ici l'automne, sans pour autant fermer le magasin durant ces changements.


Antoine Billa