Procès du double meurtre de Ronzon. Rappel des faits

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le mercredi 05 juin 2019 à 17:37 - Mis à jour le jeudi 06 juin 2019 à 12:05    Erezée

 Le double meurtre de Nathan et Vinciane Kettani-Lamoot devant la cour d'Assises du Luxembourg. Le procès débutera au lendemain du lundi de pentecôte, mais ce mercredi l'heure était déjà à la constitution du jury.

80 témoins sont convoqués dans ce procès qui devrait durer deux semaines. Au terme de celui-ci, les jurés devront statuer sur le sort de trois accusés, deux hommes et une femme. Ceux-ci devront répondre de meurtre pour faciliter le vol. Des actes particulièrement violents.

Rappel des faits

Le 12 août 2016, inquiets, deux amis du couple Lamoot-Kettani enfoncent une porte et pénètrent dans la maison familiale, à Ronzon, dans la commune de Rendeux. A l’intérieur, ils découvrent les corps sans vie de Nathan Kettani, 27 ans, et de sa compagne Vinciane Lamoot, 26 ans. Les deux hommes récupèrent le petit garçon du couple et donnent l’alerte.

La première hypothèse émise par les enquêteurs est terrible : Vinciane Lamoot aurait tué son compagnon avant de se suicider mais les mouvements suspects sur les comptes bancaires mènent les enquêteurs vers une autre piste. Les précieuses informations récoltées via les caméras de vidéosurveillance, les réseaux sociaux, les écoutes téléphoniques et la géolocalisation des portables révèlent l’existence d’un trio formé par Radwan Elmi Galib, sa compagne Jennifer Sablon et Sébastien Kesteman, tous arrêtés en région bruxelloise le 27 septembre 2016.

Galib et Kesteman s’étaient mis en contact avec Nathan Kettani pour raison professionnelle, le lettrage d’une camionnette. Un prétexte pour se rendre chez le couple, repérer les lieux avant leur agression. Galib et Kesteman pensaient y trouver de l’argent, beaucoup d’argent. Un million d’euros. Mais il n’en fut rien. Nathan Kettani a reçu 147 coups de couteaux. Vinciane Lamoot a, quant elle, été noyée dans sa baignoire. Elle était enceinte. Galib et Kesteman se rejettent la responsabilité des meurtres. C’est le cas encore lors de la reconstitution du 11 octobre 2017.

Galib et Kesteman sont détenus depuis leur arrestation, à Marche-en-Famenne et Namur. Jennifer Sablon a été placée sous bracelet électronique dès le 5 mai 2017 puis libérée sous conditions dès le 18 août 2017. Ils sont tous les trois accusés de meurtre pour faciliter le vol. De torture et association en vue de commettre un crime. Ils risquent la prison à perpétuité.

 

 

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte