Judiciaire

Assises : la Défense dépose son mandat et les avocats sont commis d’office.

video loading
loading video
 Publié le lundi 25 avril 2022 à 09:51 - Mis à jour le lundi 25 avril 2022 à 15:27    Arlon

Coup de théâtre à l’entame du procès d’assises de Philippe Lemaire, ce lundi matin devant la Cour d’Assises du Luxembourg réunie à Arlon : la défense demande à être déchargée de son mandat !


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Ne pouvant trouver une ligne de défense commune avec leur client, les avocats de la Défense, Me Dimitri De Coster et Me Sylvain Danneels, ont, dès l’entame de l’audience, souhaité être déchargés de leur mandat. Suite à cette nouvelle, l’audience a été suspendue pour une quinzaine de minutes.

Après cet incident, vers 9h30, la Cour a rendu un premier arrêt qui commet d’office les avocats démissionnaires, Me Dimitri De Coster et Me Sylvain Danneels, à la défense de Philippe Lemaire. Un statut qui leur permet plus de liberté dans leur stratégie de défense.

Les débats se sont alors poursuivis avec la lecture de l'acte d'accusation et le début de l'instruction d'audience. Philippe Lemaire, 52 ans, est poursuivi pour l’assassinat de son ex-compagne, Marie-Thérèse Rouffosse, gérante du café le « Au New Tacot », dans la fin de la soirée du 15 juillet 2018, à Bastogne. Le procès devrait durer une semaine.

L’accusé est loin d’être un inconnu de la Justice, son casier ne compte pas moins de 30 condamnations dont une pour meurtre ! En 1983, à l’âge de 15 ans, il a tué son grand-père maternel de six coups de couteaux, faisant justice lui-même selon ses déclarations de ce lundi matin. Sa mère, qu’il qualifie de pute, serait à ses dires, la responsable de ses déboires et de ceux de son père, qui sera entendu lors des enquêtes de moralité. Selon l’accusé, sa mère était protégée par la Justice de Neufchâteau à laquelle il voue une véritable haine. De petits rires nerveux, ponctuent de temps à autre ses dires, déstabilisant l’auditoire… Si les propos de l’accusé sont cohérents, on devine toutefois dans son comportement certains troubles de la personnalité.

Enquêteurs et juge d'instruction ont été entendus ce lundi après midi. Mardi, ce sera au tour du médecin légiste, de l'expert en balistique et des témoins des faits. L'audition du psychiatre qui a examiné l'accusé est prévue mercredi matin avec, pour suivre, celle d'un expert, psychologue, qui interviendra sur demande de la défense.


David Pierson





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus