Futsal

Les clubs de futsal craignent les répercussions du covid safe ticket

video loading
loading video
 Publié le mercredi 20 octobre 2021 à 18:19 - Mis à jour le mercredi 20 octobre 2021 à 18:43    Libramont - Province

Après Bruxelles, la Wallonie s'apprête à imposer le covid safe ticket. Un pass sanitaire qui concernera les secteurs des soins de santé,  de l'horeca et des loisirs. Dans le milieu du futsal ont craint des forfaits et de nouvelles pertes financières dues à l'absence de public.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Ce mercredi, le parlement wallon se penche sur l'obligation du Covid Safe Ticket. À l'heure où nous écrivons ces lignes les discussions sont toujours en cours, notamment sur la possibilité d’exonérer les moins 16 ans de cette obligation.

À Bruxelles, le CST est d'application depuis le 15 octobre et a déjà suscité pas mal de discussions dans les vestiaires de la capitale. Les conséquences se font déjà sentir comme nous l'a expliqué Ali El Makhoukhi du Picardie Evere, à l'occasion d'une rencontre vendredi passé à Libramont :

"Les clubs vont se retrouver en sous effectifs et beaucoup de clubs veulent déjà déclarer forfait pour le reste de la saison. Tous les championnats vont être sanctionnés".

Renaud Brossart, président du Boca juniors Libramont, n'est guère plus optimiste et craint également les répercussions pour le club :

"Cela va poser problème dans notre gestion, il va falloir sensibiliser les joueurs, sensibiliser un peu tout le monde et pour moi c'est un gros problème".

Le public sera-t-il encore au rendez-vous ?

Les clubs en sont bien conscients la mesure risque également de faire fuir les supporters : "Je pense pas qu'ils vont aller se faire vacciner pour venir nous voir jouer, ça reste du sport amateur" explique Ali El Makhoukhi d'Evere.

À Libramont, on espère pouvoir compter sur la bonne compréhension des joueurs des différents clubs : "on va essayer de fixer des règles, j'espère qu'on pourra communiquer avec les autres clubs pour trouver un protocole le plus pragmatique et précis possible, partant de là on va essayer de trouver des solutions" conclut Renaud Brossart, du Boca juniors.

 




Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus