Economie

Des "speed dating" pour soutenir l'Horeca dans sa recherche urgente de main-d'oeuvre

video loading
loading video
 Publié le mardi 03 août 2021 à 16:39 - Mis à jour le mardi 03 août 2021 à 17:01    Marche-en-Famenne

Faute de personnel, de nombreux établissements Horeca sont contraints de fermer certains jours ou de réduire leurs services. Pour les aider, le Forem, en collaboration avec l’IFAPME et l’UCM, organise un peu partout en Wallonie des JobShots. L’un d’eux faisait arrêt à Marche-en-Famenne ce lundi.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Les refus de réservation font aujourd’hui partie du quotidien de Charles Piette. Ce gérant d’hôtel et restaurant, habitué à travailler 7 jours sur 7, manque de bras et peine cruellement à recruter. Il n’a d’autre choix que de fermer son établissement deux jours par semaine. Une situation inédite…   

« C’est du jamais vu. Cela fait 45 ans que je suis dans le métier. Nous avons toujours travaillé 7 jours sur 7, nous n’avons jamais manqué de personnel. C’est vraiment une grande menace pour le secteur Horeca, et nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait dans ces conditions », confie le gérant de l’hôtel Val de Poix.  

La situation est d’autant plus frustrante que la demande des clients est importante : il y aurait donc de quoi remettre du beurre dans les épinards après la crise Covid. Pour éviter que ces salles ne restent vides, le secteur Horeca doit donc redoubler d’efforts pour trouver le personnel manquant. Avec un petit coup de pouce du Forem, de l’IFAPME et de l’UCM via leurs JobShots, des « speed dating » pour mettre en relation les employeurs et demandeurs d’emploi, entièrement dédiés à l’Horeca.  

200 offres disponibles

14 entreprises sont présentes et reçoivent les candidats sous forme de « speed dating ». Et parallèlement à cela, des offres d’emploi sont affichées dans le bâtiment pour les entreprises qui n’ont pas pu venir par faute de main-d’œuvre. Actuellement, il y a plus de 200 offres d’emploi en province de Luxembourg. Les métiers les plus recherchés sont ceux de commis de cuisine, serveurs et ouvriers polyvalents. Depuis le mois de janvier, plus de 1000 offres d’emploi ont été diffusées sur le site du Forem, rien que pour la province de Luxembourg, détaille Amandine De Fauw, responsable communication pour le Forem Luxembourg. 

L’initiative est accueillie à bras ouverts par des employeurs parfois à bout de souffle. Des candidats sont au rendez-vous, mais pas forcément en nombre.  

« Il n’y a pas assez de candidats, mais nous en recevons de qualité.  Nous sommes donc tout de même satisfaits, même si nous en cherchons beaucoup plus. Pendant le confinement, nous avons perdu 10 à 15% de nos équipes. Il nous faut cinq à six personnes pour renforcer notre effectif actuel, parce que notre équipe ne peut pas non plus faire 70 heures/semaine » témoigne Raphaël Guissard, associé gérant du Mandabar.« Nous nous attendions à rencontrer plus de candidats. Maintenant, c’est vrai que ce JobShots est organisé au mois d’août. Certains sont peut-être en vacances. Pourtant, une belle publicité a été faite sur cet évènement. C’est une nouvelle preuve que le recrutement est particulièrement difficile en ce moment », explique pour sa part Monique Magonette, Manager au Floreal de La Roche-en-Ardenne. 

Pour l’heure, le secteur tient tout juste bon grâce au renfort des étudiants, mais craint l’arrivée du mois de septembre. Une nouvelle édition de ces JobShots aura lieu ce mercredi 4 août, à Libramont cette fois. Avec à nouveau des opportunités d’emploi à saisir, d’autant que 50 % des postes proposés ne nécessitent pas d’expérience préalable.  


Pauline Martial





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus