Info

Découvrez les prochaines étapes de la vaccination

video loading
loading video
 Publié le vendredi 10 septembre 2021 à 18:18 - Mis à jour le vendredi 10 septembre 2021 à 18:52    Province

Les derniers centres de vaccination sont censés fermer le 31 octobre. D'ici là, la campagne de vaccination continue. En Luxembourg, elle se développe sur 3 axes.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


La fermeture de la majorité des centres de vaccination dans notre province ne clôture pas pour autant une campagne qui se prolongera au moins jusque fin octobre. À ce jour, 80,7% des plus de 18 ans sont vaccinés en Province de Luxembourg. Certaines tranches d’âges restent un peu en-dessous de l’objectif, comme les 25-34 ans, par exemple, qui sont 70,5% à avoir franchi le pas de la vaccination.

En septembre et octobre, 3 manières de se faire vacciner vont coexister :

  • Chez le médecin généraliste : il lui sera possible de se procurer des doses de vaccin pour les administrer à son cabinet, voire à domicile en fonction de l’état de santé du patient.
  • Au centre de vaccination de Libramont, au LEC, qui sera ouvert les vendredis après-midi et les samedis toute la journée jusqu’au 31 octobre avec ou sans rendez-vous. Les personnes qui souhaitent se présenter sans rendez-vous sont invitées à consulter le site www.covidluxembourg.be au préalable si jamais des aménagements horaires survenaient.
  • Via une « Vaccimobile » qui sillonnera la province dès le lundi 20 septembre en marquant 27 arrêts dans toute la province. La Vaccimobile repassera 4 semaines plus tard aux mêmes endroits pour administrés les secondes doses.  Le calendrier de passage de la Vaccimobile est à retrouver directement en ligne.

Menace d'une 4ème vague ?

Beaucoup se posent la question : une 4ème vague du covid-19 aura-t-elle lieu ?

Pour le Dr Guy Delrée, directeur médical en charge de la vaccination pour notre province, cela ne fait aucun doute : « Elle aura bien lieu, mais elle sera très différente des autres grâce à la vaccination. Les vaccinés n’auront pas ou peu de symptômes. Les non-vaccinés cependant, de par la circulation du virus suite au relâchement des mesures, risqueront de faire des formes graves ».
Aujourd’hui en Belgique, les non-vaccinés constituent 98% des malades hospitalisés.


Frédéric Feller Julie Fohal