Info

Daniel Muller, le président du comité provincial de football rejoint le MR Arlon

video loading
loading video
 Publié le vendredi 09 fevrier 2024 à 18:11 - Mis à jour le dimanche 11 fevrier 2024 à 20:19    Arlon

Le président du comité provincial de football, Daniel Muller, entre en politique. Il se présentera sur la liste MR aux prochaines communales sur Arlon. La liste sera emmenée, ici sans surprise, par le président de CPAS Alain Deworme. Sylvie Bertholet prend la deuxième place.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


A Arlon, Daniel Muller est un homme courtisé. L’actuel président du comité provincial de football, le CP Luxembourg, se présentera en octobre prochain sur la liste MR.
J’espère avoir fait le bon choix”, nous glisse Daniel Muller avec un brin d’humour. L’ancien banquier, aujourd’hui en préretraite, jouit évidemment d’un certaine popularité au sein des milieux footballistiques, qui n’est pas sans avoir attiré l’attention…

En 2018 déjà, j’ai eu pas mal d’échanges avec Vincent Magnus (Arlon 2030) et encore tout récemment avec l’Ecolo Romain Gaudron qui m’a plutôt bien surpris. Une discussion que j’ai appréciée. Mais après en avoir longuement discuté au sein de ma famille, j’ai choisi de me présenter au MR”.

Candidat aux communales, Daniel Muller, nous confirme-t-il, se verrait bien siéger également à la Province. “J’ai marqué mon intérêt pour la Province, comme candidat sur le district d’Arlon. Après tout, ajoute-t-il en clin d’oeil, n’y a-t-il pas déjà eu par le passé un président du CP Lux à la Province ?”
(
Daniel Muller fait ici référence à Jules Bastin, ancien député provincial -anciennement dit permanent- de La Roche-en-Ardenne). 

 Alain Deworme, tête de liste MR

La liste MR sera emmenée par l’actuel président du CPAS Alain Deworme dont l’ambition est de remporter deux sièges de plus “et de passer de six à huit élus, certains parmi nous tablent même sur neuf conseillers. Ce qui nous permettrait de peser davantage au sein du collège”. Un collège où le MR a fait son entrée en 2018, invité par la liste Arlon2030

ce sera à l’électeur de le lire, mais Arlon2030 est a priori le partenaire le plus naturel

Sans entrer dans le détail, et sans être exhaustif, “la liste n’est pas encore complète et nous voulons donner l’occasion à tous de faire entendre ses intérêts”, Alain Deworme a cité quelques unes de leurs priorités : la convivialité,Arlon n’est pas une ville dortoir. Nous comptons d’ailleurs beaucoup sur le projet culturel Palais-Hotel du Nord” ; la sécurité, “parce que nous ne pouvons pas laisser se développer des zones de non-droit”; le socio-économique, “parce que tous les emplois ne peuvent pas être au Grand-Duché”; et bien sûr le social “pour lequel je prône une refonte complète. Par cohérence et efficacité, nous défendrons que l’ensemble des services sociaux reviennent sous la houlette du CPAS”. A négocier avec le futur partenaire…

Et le chef lieu ?

Avouons-le, nous nous attendions à l’entendre au moins une fois : “Arlon, chef lieu de la province de Luxembourg...” Eh bien non. Pas une seule fois. “Ça flatte peut-être quelques Arlonais, mais en toute franchise, je trouve l’expression un peu pompeuse”, nous avoue Alain Deworme. “Oui, administrativement Arlon est bien le chef-lieu de province, mais c’est par le développement de la ville que nous devons en faire une réalité”

Et l’hôpital ?

Plus surprenant encore, il n’y eu au cours de la présentation, pas un mot, pas un seul, sur l’hôpital d’Arlon, dont on sait  les Arlonais pourtant très attachés. En ont-ils fait leur deuil ? “Absolument pas”, assure la tête de liste. “Nous voulons qu’une activité importante soit maintenue sur l’hôpital d’Arlon. Mais des négociations sont en cours et le fait d’en parler risquerait de nuire à leur bon déroulement”. 

 Réguler le marché des colocations

A la deuxième place, le MR Arlon présentera Sylvie Bertholet “je veux de la rigueur budgétaire mon cheval de bataille. Pas un euro dépensé sans y regarder trois fois”. 

Entré au conseil en 2018, Olivier Waltzing a quant-à lui repris l’échevinat de l’urbanisme l’an dernier. “Ils faut des logements accessibles à tous. Il n’est pas normal qu’un ménage disposant de 70.000€ bruts par an, soit en difficulté de trouver à se loger sur Arlon. C’est pourtant une réalité. Nous comptons mettre en place des leviers avec l’agence immobilière sociale pour développer plus de logements accessibles”. Le candidat à la troisième place veut aussi lutter contre le développement anarchique des colocations, “pas l’empêcher, mais le réguler”.

 Aux quatrième et cinquième places, on retrouvera deux actuels membres du conseil : Philippe Landrain, et Patty Schmit, ancienne élue sur la liste de tendance socialiste dont elle s’est éloignée en cours de législature. 

Échevin de l’urbanisme pendant quatre ans, aujourd’hui conseiller communal, Ludovic Turbang poussera la liste et defendra “une mobilité où on n’oppose pas les modes de locomotion aux autres. Chacun doit être libre de se déplacer comme il l’entend, à pied, à vélo ou en auto”. 


Christophe Thiry