Info

Covid Safe Ticket : "il aurait fallu laisser le choix" estime Thierry Neyens

video loading
loading video
 Publié le jeudi 23 septembre 2021 à 21:16 - Mis à jour le jeudi 23 septembre 2021 à 22:22    Province

Le Covid Safe Ticket sera d'application en Wallonie dès la mi-octobre. Discothèques, hôpitaux, salles de fitness, lieux événementiels et secteur horeca sont notamment concernés. Nous avons recueilli la réaction du président de la Fédération Horeca Wallonie, Thierry Neyens.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Le Gouvernement de Wallonie a décidé ce jeudi de recourir à une utilisation élargie du Covid Safe Ticket (CST) dans différents secteurs en Région wallonne.

"Il permet de diminuer les contraintes des gestes barrières et permettre notamment la présence d’un plus grand nombre de personnes dans un même lieu. Cette mesure doit permettre d’éviter l’aggravation des contaminations et, ce faisant, la prise de mesures plus restrictives" justifie le gouvernement wallon dans un communiqué.

Parmi les secteurs concernés (voir la liste ci-dessous) figure l'Horeca qui venait de connaître une série d'assouplissements. Alors que les mesures de soutien au secteur arrivent à échéance le 30 septembre, le président de la Fédération Horeca Wallonie, l'Arlonais Thierry Neyens, regrette cette imposition du CST.

"Il aurait fallu laisser un choix entre ceux qui veulent s'identifier comme établissements Covid Safe avec les procédures de contrôle; et d'autres qui auraient pu continuer à appliquer les mesures mises en oeuvre depuis des mois, à savoir le respect des gestes barrière".

Une solution qui aurait permis de laisser le choix aussi bien aux clients qu'aux tenanciers d'établissements horeca. Certains d'entre eux ne sont d'ailleurs pas équipés pour faire face à cette nouvelle mesure. "Qui va les accompagner ?" se demande Thierry Neyens qui a le sentiment, comme beaucoup de restaurateurs, que le secteur est utilisé pour faire pression sur la population non vaccinée.

Quand le Covid Safe Ticket sera-t-il exigé ?

- Secteurs où le CST s’appliquera obligatoirement, quelle que soit la jauge :

  • Les dancings et discothèques
  • L’horeca (à l’exception des terrasses où les règles existantes restent en vigueur)
  • Les centres sportifs et les centres de fitness (ne concerne pas le sport en extérieur en-dessous de 200 personnes)
  • Les hôpitaux, maisons de repos et maisons de repos et de soins
 - Secteurs où le CST s’appliquera obligatoirement à partir de 50 personnes en intérieur et 200 personnes en extérieur (en dessous de ces jauges, le CST peut être utilisé sur base volontaire) :

  • Les foires commerciales et congrès
  • Les évènements de masse
  • Les établissements du secteur culturel, récréatif et festif
Le Covid Safe Ticket sera nécessaire pour tous les citoyens à partir de 16 ans, à l’exception des visiteurs des hôpitaux, des maisons de repos et des maisons de repos et de soin et les participants aux évènements de masse, pour lesquels le CST sera requis à partir de 12 ans.

Le décret est en cours de finalisation

Le gouvernement wallon précise le calendrier de mise en application du CST qui doit d'abord suivre le cursus législatif.

 "La décision du Gouvernement sera d’application une fois le décret formellement adopté par le Parlement, ce qui devrait être le cas dans le courant du mois d’octobre. Le décret doit en effet tout d’abord être envoyé au Conseil d’État ainsi qu’à l’Autorité de Protection des Données pour avis. Dans l’intervalle, le Gouvernement de Wallonie va également discuter des modalités avec la Fédération Wallonie -Bruxelles pour les secteurs qui la concernent, et avec les secteurs professionnels du ressort de la Région, dont l’horeca. Il fera ensuite l’objet d’une deuxième lecture au sein du Gouvernement wallon et d’un vote au Parlement wallon. Ces mesures seront d’application jusqu’au 31 décembre 2021. Elles pourraient toutefois être levées si le taux de vaccination et le taux de reproduction de virus en Wallonie atteignent les taux des régions et pays d’Europe les plus performants. Ces mesures sont une base minimum qui s’applique partout en Wallonie. Néanmoins, les bourgmestres restent compétents pour prendre des mesures plus restrictives s’ils considèrent que la situation sanitaire le nécessite" précise le communiqué.

 


Frédéric Feller