Info

Beaucoup de sinistrés restent désemparés face aux assurances

video loading
loading video
 Publié le jeudi 22 juillet 2021 à 17:14 - Mis à jour le jeudi 22 juillet 2021 à 17:27    Namurois - Province

Pour les sinistrés, l'estimation des dégâts est à présent au centre des préoccupations. Les sinistrés sont parfois désemparés face aux informations reçues tant les questions et les doutes sont nombreux.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Dans la rue de la Wamme à Jemelle, les cicatrices dues aux inondations sont encore bien visibles, une semaine, jour pour jour, après les faits. Les gravats jonchent les trottoirs, les habitants nettoient ce qui peut être sauvé.

 Dans la maison de Jean-François, on peut apercevoir une ligne sur les murs du rez-de-chaussée. "L'eau est arrivée jusque-là !", témoigne le Jemellois en pointant le mur. Le niveau de l'eau a atteint le mètre septante. Le sinistre est total.

Alors, depuis une semaine, que faire face aux dégâts: nettoyer, jeter ou laisser en l'état ?  Pour certains riverains, comme Jean-François, le flou persiste. Depuis une semaine, les informations concernant les assurances se multiplient sans commune mesure. La vérité de l'un n'est pas celle du voisin comme l'indique le sinistré jemellois:

"On vous dit qu'il faut vider, puis d'un autre côté, on vous dit le contraire. On ne sait pas ce que l'on doit faire. Les deux maisons voisines de la mienne menacent de s'effondrer. Et la mienne ? On est désemparé face à la situation".

>> Lire aussi "Assurance inondations: 9 conseils pour les sinistrés"

"La première chose est de nettoyer, puis de bien aérer l'habitation"
Depuis ce lundi, une compagnie d'assurance dépêche un bus dans les zones sinistrées, comme Jemelle ce jeudi matin, pour venir à la rencontre de leurs assurés touchés par les inondations. Jean-Christophe Matagne est inspecteur généraliste des collectivités au sein de cette compagnie d'assurances:

"On vient à la rencontre de nos assurés pour les aider à entreprendre les premières démarches. On les rassure et les aiguille pour que leurs dossiers avancent bien et vite".

Afin d'obtenir une indemnisation à la hauteur du sinistre, la balle est tout d'abord dans le camp de l'assuré qui a pour mission de dresser un inventaire exhaustif des dégâts tant au niveau de l'habitation que de son contenu. Jean-Christophe Matagne poursuit:

La première chose est de nettoyer, puis de bien aérer l'habitation. Il faut ensuite établir le plus précisément une liste de pertes, essayer de retrouver les factures lorsque c'est possible, puis attendre que l'expert passe. Le traitement des dossiers risque d'être long au regard de l'ampleur de la catastrophe. Une avance de fond peut être versée par l'assureur pour pallier les besoins urgents. Avant le dédommagement complet et les réparations, les sinistrés vont devoir faire preuve de patience. Les demandes sont nombreuses, et la pénurie de matériel risque également d'augmenter les délais de réparation.

Benjamin Mars, journaliste à Matélé

À revoir : Assurances: faire des photos et conserver des preuves