Info

Bande : une oeuvre et une marche pour se souvenir de Noël 44

video loading
loading video
 Publié le lundi 12 décembre 2022 à 10:48 - Mis à jour le lundi 12 décembre 2022 à 13:32    Nassogne

Trente-quatre jeunes hommes de Bande et Roy sont froidement abattus par les nazis en ce triste noël '44. Outre les commémorations officielles qui précèdent la date anniversaire, le comité de mémoire de Bande a ajouté cette année une marche du souvenir, et fait installer une œuvre graphique, pour associer les plus jeunes au devoir de mémoire.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Au départ d’école de Bande, la nouvelle marche du souvenir passe à proximité de l’église, où a débuté le drame de ce triste noël 44... Une marche matinale, imaginée par le comité de mémoire pour apporter une allure supplémentaire au travail de mémoire entamé il y a cinq ans. 

"Comme le comité de mémoire se veut d'innover, de grandir, de se faire connaître,
nous nous sommes dit : "pourquoi pas une marche ? "

Dominique Paulus, Comité de mémoire de Bande

Fixée au même week-end que les commémorations à Bastogne et reconstitutions à Manhay, la marche du souvenir de Bande a tout de même attiré quelque 150 randonneurs sur les trois parcours de 5, 10 et 15km. Parmi eux, des anciens militaires du 4ème Logistique de Marche-en-Famenne.
"Le 4ème Bataillon Logisitique parraine le mémorial de Bande, témoigne Didier Lemaire, aujourd'hui militaire à la retraite. Quelques collègues avaient déjà participé à l'organisation du 75ème anniversaire".

Le bataillon est aussi présent chaque année pour honorer la mémoire de ces 34 victimes civiles. Ils avaient entre 17 et 31 ans, et ont été froidement exécutés en représailles, puis jetés dans la cave d'une ferme détruite en bordure de Nationale, les 24 et 25 décembre 1944. Il faudra attendre le 11 janvier et l'arrivée des premiers SAS Belges pour révèler l’ampleur du drame.  "Quand le lieutenant Radineau constate la tragédie, il informe immédiatement les troupes Britanniques. Et là, il y a ce moment incroyable où les troupes britanniques refusent d'aller plus loin, pour pouvoir prendre en charge les dépouilles, et les rendre à leurs familles", insiste Dominique Paulus.

Depuis l'an dernier une plaque souvenir rappelle le rôle joué par les SAS belges. Et cette année, est venue s'ajouter une ouvre de Nathael Gailly, artiste graffeur de Lesterny coordinateur du chantier streetart du tunnel passant sous la Nationale 4.

"L'élément de béton avec sa fresque peinte à la bombe, renvoie évidement au mur de Berlin.
Une bombe qui, elle, symbolise la liberté d'expression."

La démarche artistique, osée et voulue par  le comité de mémoire de Bande est invitation aux plus jeunes à s'approprier le mémorial et à  continuer… de ne jamais oublier. 


Christophe Thiry