Autre

De Florenville à Chicago

video loading
loading video
 Publié le jeudi 29 juillet 2021 à 09:44    Florenville

Partir deux ans à Chicago et laisser tomber proches, amis et toutes ses habitudes, c'est ce qu'a vécu un couple de florenvillois et ses trois enfants. Ils nous ont confié leur incroyable aventure


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Trouver ses marques grâce au football

C'est en juillet 2019 que les Dian se sont rendus à Chicago pour des raisons professionnelles Il a alors fallu qu'ils créent un nouvel univers et trouver leurs marques.  Bref, qu'ils s'adaptent.     Une adaptation qui est notamment passée par le football.  "Mon mari qui est très sportif a inscrit nos deux enfants dans un club de soccer.  Comme il travaillait beaucoup c'est moi qui ai en grande partie géré le foot. Je conduisais les enfants aux entraînements trois fois semaine plus les matchs ! On les a beaucoup suivis.  Puis pendant la crise du Covid, heureusement que nos enfants avaient le sport pour évacuer tout le stress, l'énergie", précise la maman, Julie Dian.  Et le papa de poursuivre : "  Là bas, ils connaissaient tous les meilleurs joueurs belges et nos enfants en ont un peu joué.  Ils connaissent Eden Hazard, Kevin De Bruyne par exemple". 

Les élections vécues de tout près

Parmi les moments forts vécus par le couple : les élections.  C'était en décembre 2020.  Ismaël Dian témoigne : "tout le monde avait peur que Trump soit réélu, d'autant plus que Chicago est une ville démocrate.  La maire de chicago est démocrate, afro-américaine, homosexuelle, donc il y avait tout un contexte.  On a aussi vu l'après élection, tout le monde était content, il y a eu beaucoup de manifestations de joies dans les rues".  

Beaucoup d'immigrés. 

Lorsqu'on demande comment il se sentait à Chicago, Ismaël Dian répond "un immigré dans un pays d'immigrés. Et de poursuivre : " En tant qu'européen, on ne comprenait pas qu'il y avait certaines tensions car finalement ils sont tous immigrés dans le même pays.  En fait ils sont tous ensemble quand c'est la guerre,  les Jeux Olympiques et le Superbowl.  Hormis cela il y a beaucoup de communautés avec des langues différentes...  La deuxième et la troisième langue, c'est l'espagnol et le mandarin".       

Revenu fin mai dans sa demeure à Florenville, le couple ne cesse de se remémorer les souvenirs de cette ville du centre est des Etats-Unis qui, c'est sûr, les marquera longtemps


Nadine Urbain