Info

Arlon : une nouvelle tour romaine mise au jour

video loading
loading video
 Publié le mardi 30 novembre 2021 à 11:02 - Mis à jour le mardi 30 novembre 2021 à 16:15    Arlon

C'est une découverte majeure que vient de faire l'équipe archéologique de l'Agence wallonne du Patrimoine : une quatrième tour romaine, enfouie sous la dalle de béton d'un hangar du vieux quartier.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Ces derniers temps on s'attendait à des découvertes du côté de la place Léopold, mais c'est finalement dans le vieux quartier arlonais que les archéologues ont mis au jour des vestiges gallo-romains : les soubassements d'une tour de l'enceinte du vicus.

On ne peut pas parler à proprement de découverte car la présence des vestiges gallo-romains à cet endroit, impasse de la porte Neuve, était connu depuis les années 30. Ce que l'on ignorait jusqu'à présent c'était l'état de conservation de cette tour que l'archéologue Denis Henrotay qualifie aujourd'hui « d'inespéré » :

« Les relevés sur place ont permis de comprendre que le soubassement n'a pas fait l'objet de pillage au 16e siècle comme observé sur d'autres chantiers. La muraille a été dégagée sur plus de 3,5 m de hauteur (fondation comprise) ».

 

Les propriétaires mettront en valeur la tour

Si cette découverte majeure fait le bonheur des archéologues, elle réjouit surtout les propriétaires des lieux. L'ensemble des immeubles avaient été proposés à la vente il y a quelques mois, mais les différents candidats acquéreurs ne souhaitaient pas conserver les vestiges. Tout le contraire des nouveaux propriétaires, férus d'histoire et d'archéologie, qui souhaitent intégrer la découverte à leur projet.

Cette tour romaine est la quatrième à être mise au jour, après les tours Neptune, Jupiter, et une troisième qui reste inaccessible. Contrairement aux découvertes précédentes, elle n'est pas le fruit du hasard mais d'un travail de recherche de l'équipe archéologique de l'Agence wallonne du Patrimoine. Les vestiges sont datés du début de l'Antiquité tardive entre 270 et 330 de notre ère.

 


Frédéric Feller David Pierson





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus