Info

Arlon. La future Place Léopold présentée aux riverains

video loading
loading video
 Publié le lundi 17 décembre 2018 à 23:44 - Mis à jour le mardi 18 décembre 2018 à 18:51    Arlon


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


 Informer les riverains et commerçants du centre-ville sans rentrer dans un débat politique. C'est la mission délicate confiée ce lundi soir aux auteurs du projet de réaménagement de la place et du parc Léopold à Arlon.

Installé dans une salle (bondée) du Palais, le public est rapidemment averti par le Bourgmestre Vincent Magnus : la soirée sera consacrée aux aspects techniques du chantier, et tant pis pour ceux qui espéraient un débat public.
Le mayeur a visiblement peu apprécié que la réunion (initialement réservée aux commerçants et riverains) soit ébruitée sur les réseaux sociaux.


Opération séduction, images à l'appui

Mais l'assistance joue le jeu et écoute attentivement les auteurs de projet. Pendant presque une heure ceux-ci détaillent les contours du futur parking souterrain et ses aménagements en surface. Une présentation à laquelle avait eu droit le conseil communal lors de la législature précédente mais, depuis lors, les esquisses se sont faites plus précises, le support communicationnel plus alléchant également, avec des vues en trois dimensions et des vidéos très explicites (voir ci-dessus).

Les places de parking, l'éternel débat arlonais

La présentation terminée, les choses sérieuses commencent alors avec l'habituelle question du parking, préoccupation constante des commerçants arlonais. L'un deux a fait ses comptes : au final, la place sera libérée des voitures mais on ne gagnera que 25 places supplémentaires (le parking en comptera 192).
Il regrette qu'on ne laisse pas plus de places en surface (il en restera en face de la poste et le long du palais provincial) et entend faire « passer un message » aux élus présents quant à la raréfaction globale des endroits de stationnement à Arlon.

Une autre question fuse : pourquoi ne pas prévoir des places supplémentaires à l'achat et créer un niveau souterrain supplémentaire ? Certains commerçants et riverains seraient visiblement prêts à investir. Pour les auteurs de projet c'est techniquement possible mais la décision doit être débattue avec les édiles.

Le parking creusé à couvert

Autre préoccupation légitime des commerçants et riverains : la durée des travaux. L'architecte, Jacques Davin y répond : « les travaux devraient débuter à la mi 2020 et dureront deux ans ».

On apprend alors que le chantier ne se fera pas à ciel ouvert durant toute cette période. Les auteurs de projet on prévu de réaliser l'enceinte du parking, les piliers principaux, puis de couler la dalle en surface. Une fois celle-ci terminée, l'excavation et la construction se fera sous le couvert de la dalle.

Une technique déjà éprouvée au parking Monterey à Luxembourg et qui permettrait de libérer le stationnement en surface durant une bonne partie des travaux. La méthode permettrait également de limiter les nuisances sonores et la dispersion des poussières.

S'ensuivent des questions sur la mobilité des vélos, la sécurité des étudiants de l'INDA ainsi que l'espace réservé à la plaine de jeux. Si un parking de substitution est prévu durant les travaux un citoyen s'interroge sur un éventuel parc de substitution. Certaines des remarques évoquées ce lundi seront prises en compte promet, plus tard, le Bourgmestre.

Au final, on en oublierait presque l'un des enjeux du projet : rendre la place aux citoyens.
Une thématique qui sera réveillée par la question toute simple d'une citoyenne visiblement peu convaincue : « mais qui va aller au milieu de cette place ? »

L'architecte Pierre Ebbelinck, développe alors toute sa force de conviction, exhortant les Arlonais à s’approprier la future place Léopold :

« un espace libre est une invitation à y circuler ce qui n’est pas le cas actuellement. On ne sait pas jusqu’où l’appropriation va aller mais pour l’instant la ville manque de lieux emblématiques. Vous avez une chance énorme ici à Arlon d''avoir un tel espace aussi qualitatif ».

 Pour les auteurs de projet, le futur de la place Léopold est désormais dessiné, reste à le concrétiser.
Dans l'assemblée certains Arlonais(es) et élus de l'opposition regrettent l'absence d'un débat citoyen, notamment sur le coût du projet qui avait déjà animé la campagne électorale. Une thématique qui reviendra, à coup sûr, en séance du conseil communal.

Visiblement la nouvelle majorité semble décidée à avancer. D'après les estimations de l'architecte Jacques Davin, la procédure du permis (avec ses séances d'information et ses études d'incidences) n'interviendra pas avant l'été 2019.

Une occasion que pourront saisir les citoyens qui souhaitent donner leur avis sur ce chantier.

Qu'on y adhère ou pas, il s'apprête à métamorphoser le centre-ville d'Arlon.

Frédéric Feller

Crédits images : Pierre HEBBELINCK de Liège, MSA (Jean-Marc SIMON) de Bruxelles, L’ARCHE CLAIRE (Jacques DAVIN) d’Arlon).





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus