Agriculture

Marche-en-Famenne. Mille plants pour lutter contre l'érosion du Gerny

video loading
loading video
 Publié le mardi 07 décembre 2021 à 13:26 - Mis à jour le mardi 07 décembre 2021 à 16:45    Marche-en-Famenne

La commune de Marche-en-Famenne a lancé un programme de plantation d'arbres et arbustes en vue de lutter contre l'érosion des terres arables. Première étape : le plateau du Gerny. D'autres lieux suivront, en accord avec les propriétaires et exploitants.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Le plateau du Gerny s'étend sur 1000 hectares entre Humain, On et Hargimont. 1000 ha de vastes terres agricoles, dénuées de haies, bocages et arbres centenaires, arrachés voici quelques dizaines d'années. Aujourd'hui, on en voit les conséquences

2,3 tonnes de terres perdues par hectare

S'inscrivant dans la démarche "Yes, we plant", initiée par le gouvernement wallon, la commune de Marche-en-Famenne a commencé à replanter arbres et arbustes, un millier de plants au total, dans le but de freiner l'érosion. "La terre présente sur le plateau du Gerny est une terre limoneuse, de grande qualité", précise Valérie Lescrenier, échevine à Marche-en-Famenne. Or selon une récente étude menée par l'Institut de Conseils et d'Etudes en Développement Durable, les sols wallons ont perdu en moyenne 2,3 tonnes à l'hectare, emportées par les précipitations, "avec pour conséquences, que les sols s'appauvrissent et perdent du rendement". Raison pour laquelle le plateau a été jugé prioritaire par le service wallon GISER.

Ce samedi avec l’appui du DNF et des jeunes compagnons bâtisseurs, les premiers cents mètres ont été plantés en bord de voirie. "Dès l'an prochain, nous évaluerons quelles autres parcelles nécessiteraient une intervention. Mais cela ne pourra s'envisager qu'en partenariat avec les propriétaires et exploitants."

Sans accord, pas de plantation

Les autorités communales promettent : "rien ne se fera sans accord". Et il faudra convaincre : "Il y a des inquiétudes, et c'est normal, quant à l'entretien, à l'accès au terrain, à l'ombrage", reconnait Valérie Lescrenier. "Mais les effets bénéfiques de plantations sont désormais reconnus : lutte contre l'érosion, protection des vents froids, amélioration de la biodiversité..."
Et in fine, des rendements... De quoi convaincre les plus hésitants.

 


Christophe Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus