Agriculture

Les agriculteurs veulent des garanties face à la nouvelle PAC

video loading
loading video
 Publié le jeudi 09 décembre 2021 à 14:13 - Mis à jour le jeudi 09 décembre 2021 à 14:35    Bertogne - Province - Sainte-Ode

Ce jeudi, le gouvernement wallon se penche sur le projet de plan stratégique de la politique agricole commune. À l'initiative de la Fédération Wallonne de l'Agriculture, certains éleveurs de la province de Luxembourg se sont mobilisés pour faire entendre leurs voix.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Ils sont une demi-douzaine à s'être donné rendez-vous ce matin à la barrière Hinck (Sainte-Ode), en direction de Namur. Des agriculteurs qui craignent la perte des aides pour le maintien de leur élevage. "On ne garantit plus la production" déplore Daniel Debarsy, agriculteur dans la commune de Bertogne. "Si on n'a plus de production, on n'a plus besoin des prairies permanentes. Je ne sais pas ce que les gens mangeront dans deux ou trois ans".

Quelles mesures environnementales ?

Concrètement, la nouvelle politique agricole commune met en avant l'éco-régime : des mesures environnementales qui représenteront 25% du budget des Etats-membres. Sauf que les agriculteurs craignent que toutes les mesures ne soient pas forcément applicables par tous, d'où le risque de perdre de l'argent. "Sans ça, l'on peut s'écrouler !" poursuit Daniel Debarsy. "Il y aura quand même un gros malaise dans les exploitations si on n'a pas gain de cause. Aujourd'hui, Ecolo ferait plus pression au gouvernement wallon et on n'a pas les garanties que l'on pensait avoir".

La PAC, vraiment utile ?

Le gouvernement wallon doit donc se prononcer et définir les modalités pratiques à mettre en oeuvre dans les exploitations. Mais la politique agricole commune aide-t-elle encore réellement les agriculteurs ? "Elle les aide encore, mais ça va prendre une tournure très dangereuse qui pousse les gens à ne plus produire" nuance Christian Bleret, agriculteur à Bertogne. "L'Europe risque de perdre sa souveraineté alimentaire !"

Une souveraineté alimentaire bien mise à mal lorsque l'on accorde des primes à l'hectare durant des décennies, poussant ainsi à l'industrialisation. Il en découle la disparition des fermes : près de 70% en Belgique, en l'espace de 40 ans...


Nicolas Lefèvre





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus