90 % de la viande d'agneau consommée vient de l'étranger

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le samedi 29 juillet 2017 à 15:20 - Mis à jour le samedi 29 juillet 2017 à 15:28    Libramont

La filière ovine est sous-développée en Belgique. Un chiffre : 90 % de la viande d’agneau que nous consommons vient de l’importation. On vous explique les raisons.Au niveau national, l'élevage ovin est considéré comme une des productions agricoles les plus déficitaires. La Belgique figure d'ailleurs bonne dernière dans le classement européen en termes de production.

En Wallonie, les éleveurs ovins professionnels se comptent sur les doigts d'une main. Jean Devillers est un des seuls éleveurs wallons à pouvoir produire de la viande d'agneau toute l'année. Il élève 600 brebis « Iles de France » dans son exploitation familiale de Marchin. Une race qui fait figure d'exception puisqu'elle est capable d'agneler à n'importe quelle époque de l'année.

«Tous les deux mois, j'ai 100-120 brebis qui mettent bas et qui permettent donc d'avoir des agneaux de boucherie pour servir les clients toute l'année avec la même qualité. »

On recense en Wallonie 5 030 élevages hobbyistes contre seulement 459 élevages professionnels avec une moyenne de 30 moutons par agriculteurs. Contrairement aux "Iles de France", la majorité des brebis élevées chez nous ne mettent bas qu'une fois par an. Conséquence: seuls 8% de la viande d'agneau que nous consommons est produite en Belgique.

« Beaucoup d'éleveurs ont des races bien définies de brebis qui ont la spécificité d'avoir des agnelages très restreints. Il est donc difficile de livrer de la viande toute l'année », nous confie un éleveur d'ovins de Méan.

Marie Goovaerts du service ovin/caprin de l'association wallonne de l'élevage confirme:

« Il y deux sortes d'élevage: l'élevage de bergerie et l'élevage d'herbage. Dans les élevages de bergerie, ce sont des agneaux qui naissent typiquement en hiver sur la période de décembre/janvier et qui arrivent à maturité pour Pâques. C'est-à-dire pour une période bien définie, car après Pâques, la production est terminée. »

La viande d'agneau que nous mangeons vient principalement du Royaume-Unis, des Pays-Bas, d'Irlande mais surtout de Nouvelle-Zélande où la filière ovine est une tradition, contrairement à chez nous.« On a l'habitude d'utiliser cette expression en Belgique : petite crotte, petit bénéfice. Traditionnellement parlant, l'agriculteur belge n'est pas enclin à produire du mouton. Car pour produire toute l'année, il faut d'abord travailler avec des races qui sont capables de « désaisonner ». Ou faire en sorte que les agriculteurs collaborent plus entre eux. Par exemple, si un éleveur à des agneaux qui mettent bas au mois de mars et que les bêtes d'un autre mettent bas au mois de septembre/octobre et bien les deux éleveurs ensemble pourront, en s'associant, fournir des agneaux toute l'année. »

De la viande d'agneau wallonne, une utopie donc?

Non, selon les professionnels du secteur mais il faut à tout prix professionnaliser la filière.« A l'heure où la tendance au « consommons local » s'intensifie, on pourrait espérer que la professionnalisation et le travail sur une image qualité pourraient jouer en la faveur de la consommation d'agneaux wallons. Le collège des producteurs wallons y travaille intensément. Il faut y croire. » positive Marie Goovaerts.

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte