Agriculteurs et consommateurs, dindons de la farce pour la FJA

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le mercredi 08 janvier 2020 à 14:01 - Mis à jour le mercredi 08 janvier 2020 à 14:26    Aubange - Province

Devinez qui se sucre le plus? Qui se fait le plus de blé? Ou encore qui vous raconte des salades? Ces slogans sont apparus sur les bords des routes wallonnes durant les fêtes. La FJA, la Fédération des jeunes agriculteurs veut sensibiliser le public sur la marge bénéficiaire des intermédiaires. Pour la FJA, les agriculteurs et les consommateurs sont les dindons de la farce du marché agro-alimentaire.

 

A Aix-sur-Cloie, Nicolas Bechet a repris les parts de son grand-père il y a 2 ans. Passionné, le jeune de 21 ans travaille aujourd'hui avec son papa Philippe. Même s'il est, lui aussi, passionné par son métier, l'agriculteur de 45 ans n'a pas connu de bonnes années en agriculture.

 Les Bechet ont arrêté de traire au moment de la crise du lait il y a 10 ans. L'exploitation compte aujourd'hui 400 bêtes dont 150 vêlages. Un capital, mais pas vraiment de salaires.

Sur le site internet lesdindonsdelafarce.be, les jeunes agriculteurs dévoilent les prix réels afin d'informer le consommateur.  "Il y a 30 ans, raconte Nicolas, mon grand-père vendait un taureau à 200 FB du kg et aujourd'hui, on en a à peine 5 euros alors que tout a augmenté."

 

Dans ces conditions, les jeunes agriculteurs se font de plus en plus rares. Seuls 6% des agriculteurs ont moins de 35 ans. La profession est vieillissante et s'il n'y a pas de relève, "qui produira la nourriture des gens dans 20 ou 30 ans?",  s'interroge Philippe.

 

L'agriculture est en danger. Elle est pourtant vitale. Tout comme la qualité des produits. Une qualité dont ces agriculteurs du Sud Luxembourg sont fiers. Ici, tous les fourrages sont cultivés à la ferme.

 

Tributaire des prix qu'on leur impose, victimes aussi des lobbys vegan ou autre, les agriculteurs en ont assez d'être les dindons de la farce. Et de demander un rééquilibrage des prix au sein de la chaîne agroalimentaire. S'ils ne sont pas entendus, des blocages ciblés seront mis en place.




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'ai compris