Explosion à Bastogne. Les deux frères opérés dès la semaine prochaine

Loading the player...
 Publié le jeudi 31 août 2017 à 11:53    Bastogne

Ce mercredi, en début de soirée, le Parquet du Luxembourg a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire. Objectif : déterminer les causes à l’origine de l’explosion qui a fait plusieurs blessés dont deux qui luttent toujours pour leur survie. Ils subiront leurs premières opérations la semaine prochaine.

Hier, le laboratoire de police technique et scientifique s’est rendu sur les lieux pour recueillir les premiers éléments techniques. L’enquête a été confiée, par le parquet du Luxembourg, au Service d’Enquêtes et de Recherches (SER) de la Zone de Police Centre-Ardenne. Sa mission : tenter de déterminer les causes de l’explosion qui a dévasté le numéro 13 de la rue Joseph Renquin. A ce sujet, très vite, la fuite de gaz a été privilégiée mais le réseau de distribution ORES a été mis hors de cause. Comme l’a expliqué Stéphane Thiry, le chef de la zone de secours Luxembourg, les pompiers ont extrait de l’habitation plusieurs bonbonnes de gaz. Lors de l’enquête, les témoignages des jeunes présents à l’intérieur devraient permettre de retracer le fil des événements qui ont conduit au drame.

Les bonbonnes de gaz mal manipulées ?

On sait qu’un groupe de jeunes s’était retrouvé dans la maison de la grand-mère de deux frères (les plus touchés par l’explosion). Mardi soir, sur place, le voisinage évoquait l’organisation d’une fête. Vers 20h40, une amie était sur le point de rejoindre le groupe mais celle-ci n’a pas eu le temps de franchir le pas de la porte. La jeune fille a été soufflée par l’explosion. Comment celle-ci s’est-elle déclenchée ? Les bonbonnes de gaz ont-elles été mal manipulées ou le gaz s’échappait-il depuis plus longtemps, sans que les occupants ne s’en rendent compte ? Comme nous vous l’annoncions dès mardi soir, la vieille dame qui réside à cette adresse (la grand-mère des deux frères) ne se trouvait pas sur les lieux au moment du drame. Elle était hospitalisée en raison d’une intervention qu’elle devait subir ce mardi 29 août. Ce qu’il reste de sa maison a été « placé sous scellé jusqu’à nouvel ordre » a expliqué le parquet du Luxembourg. Damien Dillenbourg, « le procureur du Roi est descendu sur les lieux (…) afin de procéder aux constats techniques utiles à l’enquête en compagnie d’un expert en incendie et explosion. Il convient de recueillir en outre les différents témoignages des personnes présentes au moment des faits, dans la mesure où leur état de santé le permet.»

Les deux frères « dans un état critique mais stable »

Suite à l’explosion, plusieurs jeunes ont été blessés. Parmi eux, deux frères, les petits-enfants de la propriétaire de la maison, sont pris en charge par le service des grands brûlés de l’hôpital militaire Reine Astrid à Neder-Over-Heembeek. Serge Jennes, le chef du service des grands brûlés nous a expliqué aujourd’hui que l’état des deux jeunes hommes est « stable mais critique. A partir de la semaine prochaine, ils subiront certainement des interventions. Les victimes sont touchées au deuxième degré, le degré intermédiaire. Ces brûlures peuvent guérir spontanément ou s’amplifier. Et puis il y a les brûlures au troisième degré. » Leur état de nécessitera une longue hospitalisation de plusieurs mois mais Serge Jennes se veut positif : « Leur jeunesse joue en leur faveur. Suivront ensuite 12 à 18 mois de revalidation durant lesquels ils devront porter des vêtements de compression. Ils auront besoin d’accompagnement. C’est là que la solidarité devra jouer pour les aider à se réinsérer dans leur vie familiale et scolaire. » Quant à leur amie, une jeune fille soufflée par l’explosion mardi soir au moment où elle allait les rejoindre, elle est soignée au Centre des Grands Brûlés de Loverval. Sa maman s’est confiée à nos confrères de l’Avenir du Luxembourg. Son état n’est plus jugé critique. Il s’est stabilisé. Brûlée à 10%, elle souffre de nombreuses coupures et d’une fracture au fémur.

 

Samira BOUDOU

@Sami_Boudou

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook