Musique

37ème Gaume jazz festival. De belles émotions avec, notamment, le trompéttiste Rémy Labbé (Paliseul)

video loading
loading video
 Publié le dimanche 08 août 2021 à 14:52 - Mis à jour le mercredi 18 août 2021 à 14:51    Tintigny

Tout ce week-end, le public, venu en nombre, a renoué avec le Gaume Jazz festival, 37ème édition. Notre équipe a assisté à quelques bons moments, durant la journée de samedi. Parmi eux, la prestation du quintet formé autour du trompettiste paliseulois Rémy Labbé. Un moment empreint d'émotions, pour lui et ses proches.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Le régional de l'étape, samedi, c'était donc Rémy Labbé, trompéttiste originaire de Paliseul, formé, tout jeune, à l'académie de musique de Bertrix, où l'on avait détecté son don pour la musique. Musicien, arrangeur, compositeur connu et reconnu aux Etats-Unis pour ses talents, il a enchanté les oreilles du public du Gaume jazz festival où, au premier rang, on retrouvait ses proches. Son papa Philippe était heureux d'entendre les compositions personnelles de son fils, mis en avant par les organisateurs qui lui ont accordé cette carte blanche. Rémy Labbé:

"Je remercie profondément les organisateurs d'avoir pensé à moi, à me laisser amener cette équipe. Ce sont des amis d'école. A nos stades, cela implique des budgets, une organisation, etc. Mais c'est le bonheur, absolument..."
Autour de Rémy Labbé, quatre musiciens belges et français, rencontrés sur les bancs du Berklee College of Music de Boston. Dans la tête et le cœur de Rémy Labbé, ce samedi, sa grand-mère, pour laquelle il a joué "Avec et sans mots", avec des notes. Un moment empreint d'émotions. Rémy Labbé partagera ces prochains mois entre écriture, enseignement et performances.

Conditions dantesques pour le duo Gunnlaugs-Hülsmann

Changement de style avec l'Esteban Murillo Quartet. Le public est venu en nombre à ce 37ième Gaume jazz festival: vingt-quatre concerts, cinq scènes, trois jours pour fêter ces retrouvailles tant attendues. La météo ne va d'ailleurs pas gâcher la fête. En Gaume, le soleil gagne toujours face à la pluie. Conditions dantesques pour la prestation de Sunna Gunnlaugs et Julia Hülsmann. Le duo se produisait, pour la première fois, sur la scène du Gaume jazz festival. Julia Hülsmann:

"C'était une expérience très spéciale aujourd'hui avec la pluie qui était de plus en plus bruyante pour arriver à une tempête finale! Ici, c'est un endroit merveilleux. J'essaie d'imaginer comment ce doit être lorsque l'été est chaud (rire)"

Avant Eric Légnini, Émile Parisien et Vincent Peirani ont fait grimper le mercure dans le chapiteau. C'est le premier concert des deux hommes, en Belgique, cette année. Leur album "Abrazo" était sorti au début de la crise Covid. Pour eux, comme pour tous les artistes, la reprise a sonné. C'est l'heure, pour le public, de découvrir enfin des projets qui ont dormi durant un an et demi.


Samira Boudou