Cinéma

6 semaines de tournage en province de Luxembourg pour le dernier film de Vivian Goffette

video loading
loading video
 Publié le mercredi 21 juillet 2021 à 06:00    Arlon - Libin - Virton

Le tournage d'un long-métrage se déroule actuellement en province de Luxembourg. Il s'agit du film "Les poings serrés" du réalisateur gaumais Vivian Goffette. L'occasion de découvrir l'envers du décor.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Depuis une semaine et jusqu'au 20 août, se déroule le tournage du film "Les poings serrés" de Vivian Goffette. Pratiquement toutes les scènes se tournent dans la région de Virton ou d'Arlon, mais cette semaine, c'est à la scierie de Villance (Libin) que l'équipe opère sous le regard curieux du propriétaire des lieux.  "Je ne travaille pas pendant 4 à 5 jours mais c'est intéressant, c'est l'occasion de voir comment on réalise un film. C'est pour cela que j'ai accepté le tournage dans ma scierie ", confie Jean-Yves Devillers.

Originaire de Saint-Léger, Yanis joue le rôle de Lucien. A 13 ans, il est le personnage principal du film mais le garçon ne connaît pas le scénario à l'avance. "C'est pour gagner en spontanéité, je veux qu'il joue le moment présent" explique le réalisateur. Yanis, lui, apprécie beaucoup l'expérience, lui qui a déjà été figurant par le passé.

Les poings serrés, c'est l'histoire d'un gamin qui n'a plus de nouvelles de son père depuis deux ans et il le revoit à l'enterrement de sa grand-mère paternel, mais son papa est menotté escorté par la police.

"Tout le monde lui dit que son père est un monstre mais il ne lui a jamais rien fait à lui, alors Lucien entame un combat pour retrouver son père", raconte Vivian Goffette, réalisateur et scénariste du film.
Le scénario a convaincu au sud comme au nord du pays, ce qui lui a permis de recevoir plusieurs soutiens financiers (Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallimage et du fonds audiovisuel flamand (VAF) . Le budget se chiffre à un million 300.000 euros, mais pour le cinéma, ce n'est pas si conséquent, il faut donc rationaliser les dépenses, "prioriser les choses en concertation avec Vivian et faire des choix sans nuire au côté artistique", commente le producteur Stéphane Lhoest de la société Dragons Films. Une équipe de 25 personnes s'affaire pour enchaîner les scènes en variant les axes et les grosseurs de plans... Au cinéma, une heure est vite passée pour quelques secondes à l'écran.

Des mécènes sont encore recherchés, ainsi que quelques véhicules et des figurants, notamment des policiers pour une scène qui sera tournée à Arlon le mercredi 28 juillet. La sortie en salle, elle, devrait se faire à l'automne 2022.

Pour soutenir la production ou devenir figurants, n'hésitez pas à envoyer un message/votre profil à lpstournage@gmail.com.