Les élections 2018 par commune :
 

Wallonie: du lait de foin certifié STG

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le jeudi 12 juillet 2018 à 12:44 - Mis à jour le jeudi 12 juillet 2018 à 13:10    Province - Manhay

 

Des agriculteurs se sont regroupés pour développer le lait de foin en Wallonie sous le label européen Spécialité Traditionnelle Garantie (STG). Ce lait a de nombreuses qualités et est très recherché par les fromagers. Vincent Sépult  de la ferme Saint-Martin à Malempré (Manhay) fait partie des initiateurs de la nouvelle association PROLAFOW (Producteurs de lait de foin en Wallonie). Cet éleveur laitier compte investir dans un séchoir.

 

Comme dans plusieurs pays d'Europe, le lait de foin refait son apparition en Wallonie. Sécher l'herbe au fuel comme cela se faisant dans le temps était devenu impayable avec la crise pétrolière, l'ensilage s'est alors développé dans nos régions, mais au détriment de la qualité du lait.

Le lait de foin exige que les animaux soient nourris avec 75% d'herbe ou de foin et le reste en céréales, explique Vincent Sépult. Le lait est meilleur, plus riche en oméga3, la santé animale est aussi améliorée, les vêlages plus nombreux et la ferme peut tendre vers l'autonomie alimentaire. Pour toutes ces qualités, cet éleveur laitier aimerait investir dans une installation de séchage qui permet de conserver les propriétés nutritives du foin. Si la France compte 1200 séchoirs, la Wallonie est actuellement à la traîne.

Delaite Benoît, Réseau wallon de Développement Rural a participé à la mise en réseau des producteurs laitiers. Il y a deux ans, 3 éleveurs wallons seulement disposaient d'un système de séchage. En deux ans, il y en a eu 3 de plus et d'autres sont en projet. Des visites ont déjà été organisées ici ou à l'étranger, et d'autres sont à venir notamment en lien avec les fromages de garde. Des fromages du style gruyère ou comté qui sont importés massivement chez nous et qui pourraient dès lors être fabriqués ici...

Marc Vanguestaine, éleveur de chèvres à Ferrières est également intéressé, lui qui vend toute sa production à des fromagers. Avec ce lait, il y a aussi moins de risque de contamination (butyriques ou listéria).

Plusieurs aides sont disponibles pour les producteurs qui souhaitent se lancer, a rappelé le Ministre wallon de l'agriculture René Collin : jusqu'à 3000 euros pendant 5 ans  via la qualité différenciée et jusqu'à 104.000 euros via les aides à l'investissement.

L'association Prolafow est née fin juin pour faire la promotion du lait de foin et développer cette filière via le label européen STG, Spécialité Traditionnelle Garantie. A la différence de l'AOP ou de l'IGP, ce label, n'est pas lié à un territoire, mais à un savoir-faire.

C'est l'Autriche qui a été la première a déposé le cahier des charges STG lait de foin à l'Europe, c'est le même pour tout le monde. Engagés dans ce label, les éleveurs seront soumis à des contrôles certifiés par le comité du lait.

Prolafow compte une vingtaine de membres : des agriculteurs, des fromagers, des écoles. Au vu de l'engouement, l'association devrait encore grandir. L'objectif rêvé est de produire comme en Autriche 15% de lait de foin.

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte