Qui pour financer une Tour de la Famenne new look ?

Qui pour financer une Tour de la Famenne new look ?
Photo d'illustration - Emile Tribolet Architecte
 Publié le mardi 25 juillet 2017 à 11:04 - Mis à jour le mardi 25 juillet 2017 à 18:58    Marche-en-Famenne

Le projet de la Tour de la Famenne rebondit... sur les réseaux sociaux. Posté ce lundi en fin d'après-midi, la vidéo de l'architecte liégeois Emile Tribolet a déjà été visionnée plus de 17.000 fois (voir ci-dessous).On y découvre une Tour de la Famenne métamorphosée, toute en transparence et au style épuré.Associé au bureau d'études Frédéric Cerfontaine, Emile Tribolet décrit son projet :

« L’ossature métallique du chapiteau de la tour est au centre de la réflexion architecturale.Elle est mise à nue et ainsi valorisée. Une nouvelle enveloppe de verre s’accroche à la structure existante. Elle laisse apparaître la fabuleuse structure métallique. Elle protège et contient l’ensemble des espaces exploitables, ... vertigineux ».

 « Le parti proposé renforce la singularité de la tour. Il poursuit l’ambition extraordinaire du concepteur et du maître de l'ouvrage qui sont à l’origine de la création de cette tour ».

La promesse d'un second souffle pour cette figure emblématique du paysage famennois qui abritait autrefois un restaurant, « le Pou du Ciel », fermé depuis 25 ans maintenant.

A la recherche de partenaires financiers

Reste le problème du financement. Contacté ce mardi matin, l'architecte confirme que ses clients, un couple d'Hollandais résidant à Durbuy, sont toujours à la recherche d'investisseurs.

 
L'obstacle de la sécurité est levé

Aux dernières nouvelles, le projet était bloqué pour des raisons de sécurité : construite dans les années 70, la Tour de la Famenne était équipée d'un escalier en métal qui ne répond plus aux normes actuelles. Envisagée dans un premier temps, la solution d'un escalier extérieur a finalement été abandonnée car trop onéreuse.

« Un ingénieur a trouvé une solution pour un escalier intérieur en béton et ce sera beaucoup moins cher. Ce n'est plus un obstacle, juste un paramètre à prendre un compte »
nous explique aujourd'hui Emile Tribolet.

 

Le plan B : un belvédère

Si du côté des internautes, la réaction est plutôt positive, reste à voir si des investisseurs seront séduits par ce projet. Dans le cas contraire, les propriétaires se rabattront sur « un projet à plus petite échelle et feront de la tour un observatoire », un belvédère qui ne comprendrait pas d'activités horeca ou hôtelière.
« Mais le projet de coeur reste celui présenté » précise l'architecte. 


En attendant de voir si le projet se concrétise, les projections graphiques de l'architecte font mouche auprès des Marchois qui se reprennent à rêver d'un repas entre ciel et terre.

@FellerFrederic




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte