Ukraine

Réfugiés ukrainiens : des centres de transit en Luxembourg

Réfugiés ukrainiens : des centres de transit en Luxembourg
 Publié le vendredi 18 mars 2022 à 15:55 - Mis à jour le vendredi 18 mars 2022 à 16:40    Herbeumont - Libramont - Province - Vielsalm

Plus de 700 réfugiés ukrainiens sont hébergés actuellement en Province de Luxembourg. Face à un afflux constant, la Province de Luxembourg et les communes mettent sur pied des centres de transit où les familles patienteront quelques jours avant d'être accueillies dans des foyers.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Comme nous avons pu le constater ces dernières semaines, les citoyens et les communes s'organisent pour proposer un hébergement aux familles ukrainiennes. Dans l'attente de leur trouver le logement ou la famille d'accueil qui leur convient le mieux, la Province a défini des centres de transit.Actuellement, il y en a trois situés à Vielsalm, Libramont et Herbeumont mais d'autres pourraient suivre. Les familles qui y seront logées n'y séjourneront que quelques jours.

À Libramont, c'est l'un des internats de l'ICTF qui accueillera temporairement les réfugiés. « Il a déjà servi de centre de transit communal, il devient à présent provincial » nous confirme la bourgmestre Laurence Crucifix qui parle d'une capacité de 70 places.

Á Herbeumont, c'est l'ancien centre de vacances AEP qui devrait accueillir les familles ukrainiennes. Le bâtiment est pour l'instant dépourvu d'électricité mais des travaux sont en cours.

À Vielsalm (notre photo), par contre, tout est prêt pour recevoir les familles dans l'ancien home de Provedroux qui compte une trentaine de lits.

"L’accueil de personnes fuyant la guerre n’est pas un acte anodin" Olivier Schmitz

Actuellement, la Province de Luxembourg accueille plus de 750 réfugiés de guerre ukrainiens, essentiellement des femmes et des enfants envoyés via Fedasil même si une centaine d'entre eux sont arrivés par leurs propres moyens. D'après les données que nous avons récoltées auprès des communes, une centaine de réfugiés supplémentaires sont encore attendus ce week-end mais l'incertitude plane sur ces arrivées.

Les autorités fédérales prévoient un afflux massif dans les prochaines semaines a rappelé Olivier Schmitz. Le gouverneur insiste « L’accueil de personnes fuyant la guerre n’est pas un acte anodin. Elle suppose une grande disponibilité de la part des logeurs. Pour celles et ceux qui n’ont pas la possibilité de proposer un hébergement, il existe de nombreuses autres manières d’aider ».

 


Frédéric Feller





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus