Santé

La fin des soins en oncologie à l'hôpital de Bastogne ?

La fin des soins en oncologie à l'hôpital de Bastogne ?
 Publié le vendredi 29 octobre 2021 à 18:34 - Mis à jour le vendredi 29 octobre 2021 à 18:44    Bastogne

Depuis jeudi, les soins en oncologie sont suspendus à Bastogne, le temps d'une réorganisation. Une décision qui choque de nombreux patients qui sont réorientés vers Libramont et Arlon.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


« scandaleux », « honteux », « révoltant », « comment est-ce possible ? », l'indignation gronde du côté des patients de l'hôpital Ste Thérèse à Bastogne. La raison ? L'impossibilité pour l'hôpital bastognard de recevoir les patients qui viennent pour leurs soins en oncologie, comme leur chimiothérapie.

Sophie Blancke, l'une des initiatrices du groupe « touche pas à mon hôpital » nous a contacté via le bouton « alertez-nous » de notre site Internet. Elle ne cache pas son dépit : « Les patients ont tout simplement appris que c'était la dernière fois qu'ils venaient et qu'ils devaient le jour même, décider s'ils allaient continuer leurs soins à Libramont ou Arlon. Vous imaginez la stupeur des patients et du personnel soignant car personne n'était au courant ».

« On fait tout pour ne pas laisser tomber les patients ».
Renseignements pris auprès de Vivalia, il s'avère exact que l'hôpital de Bastogne ne dispense plus ces soins, pour le moment, nous explique le porte-parole de l'intercommunale Fabian Namur.« Ce n'est pas la fin des soins à Bastogne, nous avons momentanément du renvoyer les patients, le temps de mettre en place une nouvelle organisation avec Libramont ». Pour une question de disponibilité de médecins, de matériel ? On n'en saura pas beaucoup plus pour l'instant. Le directeur médical, le Dr Pascal Pierre, travaille en ce moment à des pistes pour assurer la pérennité du service, nous assure-t-on. « On fait tout pour ne pas laisser tomber les patients ».

En attendant, la nouvelle passe mal auprès des patients de la région de Bastogne, qui s'interrogent sur le futur de leur hôpital de jour.

 


Frédéric Feller





Voir aussi ...

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus