Reprise en maternelle et primaire : « On passe de mesures fortes à un allègement... »

Reprise en maternelle et primaire : « On passe de mesures fortes à un allègement... »
La reprise la semaine dernière dans la commune de Tenneville
 Publié le jeudi 28 mai 2020 à 15:11 - Mis à jour le vendredi 29 mai 2020 à 13:44    Gouvy - Meix-dvt-Virton - Musson - Tellin - Tenneville

A Tenneville, la reprise se passe bien depuis la semaine dernière et on poursuivra de la sorte dès le 2 juin avec le retour des maternelles. Mais à Gouvy, la bourgmestre s'étonne de ces décisions qui arrivent au coup par coup. Le point encore à Meix-devant-Virton, Musson et Tellin où les maternelles ne reprendront que le 4 juin.

 

Gouvy

 

Alors que ces dernières semaines, les mesures suivaient les réunions du Conseil national de sécurité et que les décisions semblaient quelque peu structurées, ces derniers jours, les annonces se succèdent dans tous les sens… Après le cas des seconds résidents puis des camps et stages estivaux, on s'attendait à du mouvement dans l’enseignement… La Flandre a donné le la en se positionnant pour une reprise le 2 juin. La Fédération Wallonie Bruxelles a embrayé, ce mercredi soir. Les élèves de maternelle pourront donc être accueillis dès le mardi 2 juin. Suivront tous les élèves du primaire dès le lundi 8 juin. De quoi faire bondir les parents et les directions d’école qui s’étaient démenées pour préparer la reprise très règlementée de la semaine dernière… Véronique Léonard, bourgmestre de Gouvy, en charge de l’enseignement : « Nous étions réuni en conseil communal, mercredi soir, lorsque nous avons appris la nouvelle. Ces mesures qui arrivent au coup par coup, sans nous laisser un temps de réactivité, c’est difficile pour nous. Difficile à vivre et à orchestrer. » La bourgmestre attend les instructions officielles. Ce matin, lorsque nous la contactons, elle est en route pour un rendez-vous avec sa directrice d’école. « Nous devons encore parcourir la nouvelle circulaire ; nous devons communiquer ensuite aux parents et mardi on rouvre ! Nous voulons faire les choses bien pour offrir aux parents une reprise en toute sérénité. » A Gouvy, on se dirige donc vers une rentrée postposée de quelques jours mais on rouvrira en suivant, comme depuis le début de la crise, les recommandations édictées par les experts.   


Retour à l’école conseillé, allègement des mesures…

 

A Gouvy, l’enseignement libre est représenté, notamment, par l’école Sainte-Thérèse. La directrice Isabelle Wirard se réjouit de la reprise en maternelle le 2 juin ainsi qu’en primaire le 8 juin : « On nous laisse de l’autonomie. Les parents vont pouvoir inscrire leur(s) enfant(s). En primaire, la reprise se fera de manière progressive sachant que ce retour à l’école n’est pas une obligation mais qu’il est vivement conseillé. » Les mesures dignes de la NASA sont allégées, moins de quinze jours après le retour des élèves en classe. Isabelle Wirard nous explique : « Nous ne sommes plus tenus avec les mètres carrés. Tous les élèves peuvent être accueillis. En 6ème primaire, le port du masque n’est plus obligatoire. L’instituteur.trice le portera pour passer entre les bancs et dans ses contacts avec les parents. Chaque classe formera une bulle. Elles ne pourront pas être mélangées. » Dans cette école, 33 élèves de maternelle et 89 de primaire sont concernés par la reprise.

 

Meix-devant-Virton « Passer de tout à rien, inconcevable »

La cité meichoise était sortie du lot en annonçant l’impossibilité, pour elle, de respecter les mesures sanitaires qui avaient été édictées par la Fédération Wallonie Bruxelles. Autorités communales et direction s’étaient donc accordées pour ne pas rouvrir les classes, la semaine dernière. Le bourgmestre, Pascal François, nous explique qu’une réunion doit se tenir, ce vendredi, avec le Pouvoir Organisateur : « Nous allons voir avec la direction et l’échevin responsable ce que l’on fait mais n’avons pas le choix… Nous n’avons plus de raison de fermer… C’est du n’importe quoi ! Comment se justifier s’il y a un problème ? Il n’y a plus que les bulles ! »

A Meix-devant-Virton, on compte aussi de l’enseignement libre avec "Les Près vers ..." dans les implantations de Gérouville et Villers-la-Loue. maternelles reprendront bien le 2 juin à raison de deux jours par semaine. Même chose pour les classes de primaire à partir du 8 juin. La directrice, Christelle Noirhomme, a communiqué vers les parents : « Nous avons voulu donner du sens à ce qui se passe, et être dans la logique de l’évolution du déconfinement tout en gardant comme priorités la sécurité, la santé et le bien-être. Passer de rien à tout pour nous était inconcevable. Tout chambouler pour quelques semaines étaient pour nous pédagogiquement injustifié. Par contre, évoluer dans le déconfinement, entendre les recommandations des pédiatres et répondre aux besoins des enfants nous ont aidé dans nos décisions. »

La reprise n’est pas obligatoire. C’est une possibilité d’évolution qui est, en effet, offerte aux écoles. « Les absences ne seront pas signalées »précise ainsi Nicolas Charlier, le bourgmestre de Tenneville qui a l’enseignement dans ses attributions.

 

 

Tenneville

 

Mais la reprise n’est pas obligatoire. C’est une possibilité d’évolution qui est offerte aux écoles. « Les absences ne seront pas signalées » précise ainsi Nicolas Charlier, le bourgmestre de Tenneville qui a l’enseignement dans ses attributions.

A Tennevile, on compte deux écoles communales (Champlon et Tenneville, 300 élèves). Le bourgmestre voit plutôt d’un bon œil cette reprise, importante tant pour les élèves que pour les enseignants : « Certaines tranches d’âge souffrent du confinement. Je pense aussi aux troisièmes maternelles qui passeront en première primaire en septembre… Certains enseignants disent qu’il était temps de reprendre ; que la machine se remette en route. »

Ici aussi, difficile de passer à côté de l’allègement des mesures qui venaient d’être mises en œuvre par les directions : « On passe d’un lieu stérile, des mesures fortes, à quelque chose de très allégé. Mais ce n’est pas possible autrement si on veut faire rentrer tout le monde ! C’est vrai qu’il y a un mois, on nous disait qu’il y avait des risques, que c’était dangereux et maintenant on rouvre mais j’encourage les parents à mettre leurs enfants. La situation a évolué favorablement et puis nos infrastructures scolaires nous permettent de respecter les bulles sociales. Nous allons donc suivre la circulaire. Toujours sur inscription pour savoir qui rentre ou pas. A partir du moment où l’école va reprendre, il n’y aura donc plus de cours à distance et de dossiers préparés remis aux élèves sauf pour ceux dont la situation le nécessite. »

 

Reprise des maternelles le 4 juin à Tellin

 

La réunion vient tout juste de se terminer. Il est 16h15 lorsque l’échevin de l’enseignement tellinois fait le point sur la situation dans sa commune. Trois implantations ici, un peu moins de 300 élèves. Freddy Laurent : « Il a été convenu que la rentrée des maternelles se fera le jeudi 4 juin. Tous les primaires rentreront le lundi 8 juin. Une communication parviendra aux parents d’ici mardi prochain. Nous allons aussi le faire via le site internet de la commune et les réseaux sociaux. Grosse différence par rapport à maintenant, la garderie sera à nouveau organisée dans les trois implantations dès le 8 juin. » Du côté des enseignants.tes c’est l’incompréhension. Freddy Laurent : « Incompréhension, léger manque de respect ! On a mis en place des choses et en une soirée tout est remis en question ! Des classes étaient déjà rangées, il faut maintenant tout remettre en place. » Les mesures d’hygiène restent d’actualité bien sûr : désinfection des classes, désinfection des mains en arrivant, gel dans chaque classe etc. « On attend une circulaire de l’ONE pour les détails. »

 

Musson « C’est déstabilisant »

 

Dans la commune de Musson, l’enseignement communal ne dispose que d’une école à Mussy-la-Ville. Celle-ci avait repris avec les 6ème primaires dès le 18 mai. Nous interrogeons, ce vendredi matin, Sylvie Guillaume, la bourgmestre de Musson, qui a repris cette attribution, en l’absence de Valérie Recht : « Pour préparer cette reprise, nous avons connu beaucoup de pression. Toutes ces mesures (sanitaires, mètres carrés, gestion des entrées et sorties etc.) ont généré un grand stress. On s’est posé beaucoup de questions. Quinze jours après, on passe à un système hyper light ! C’est déstabilisant… Tout ça pour ça… Même si, on le sait, les choses sont réfléchies. On avance dans le floue et ce n’est pas facile de prendre des décisions. Mais du point de vue de l’organisation, c’est un peu court. Les documents officiels nous sont parvenus mercredi, un peu avant minuit. C’est stressant pour tout le monde, il faut à chaque fois s’adapter. » Depuis le début de crise, les enfants ont particulièrement subi le confinement. Des parents se sont manifestés auprès de Sylvie Guillaume : « Il y a toujours des craintes mais ça fera du bien de reprendre une vie presque normale. »

S.BOUDOU

 







Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'ai compris