Politique

Vivalia : comment choisir une présidente PS parmi trois élus Cdh et deux MR ?

Vivalia : comment choisir une présidente PS parmi trois élus Cdh et deux MR ?
 Publié le lundi 31 mai 2021 à 20:22    Province

La démission de Marielle Remy (PS), la présidente de Vivalia, est un véritable casse-tête pour la majorité provinciale qui s’était réparti les présidences des intercommunales par un accord de majorité au lendemain des élections.

Le PS avait notamment obtenu cette présidence de l'intercommunale des soins de santé, dévolue à une élue issue des communes (l’assemblée générale étant constituée d’élus provinciaux et communaux).

Plus de PS au bureau exécutif !

Mais la démission bouscule la composition du bureau exécutif. Cet organe de Vivalia, voulu par la réforme de nouvelle gouvernance, votée fin mars 2021 par l’intercommunale, est censé accélérer les prises de décisions. Pour sa composition, il est prévu par le code de la démocratie locale de faire appel à la clé D’Hondt. Il s’agit d’une clé de répartition qui se base sur les résultats des dernières élections. Mais alors, particularisme luxembourgeois dû à la faible population de la province, le PS n’aurait pas d’élu(e) dans cet organe où l’on n’imagine mal que la présidente ne puisse siéger...

Cette question s’était déjà posée lors des discussions préalables autour du projet de nouvelle gouvernance voulu par l’intercommunale. Une lecture stricte avait été validée par la ministre des pouvoirs locaux, Valérie De Bue (MR), avant d’être revue par son successeur Pierre-Yves Dermagne (PS). Ce dernier avait considéré que, comme la présidente avait déjà été désignée, elle ne comptait pas dans la clé de répartition. En conséquence, le Cdh avait perdu l’un des trois postes qui lui revenaient dans ce bureau exécutif, au profit du PS.

Maintenant que la présidente a démissionné, cette manière d’interpréter le texte ne semble plus possible…

La question est donc : comment laisser la présidence de Vivalia au PS ? Ce qui semble impossible. Ou que lui offrir en échange ? Et là, on pourrait assister à un jeu de chaises musicales dans le fragile équilibre de la répartition des présidences dans les intercommunales luxembourgeoises. La réponse devrait tomber avant l’assemblée générale de Vivalia, prévue fin juin.

David Pierson