Politique

La fusion officiellement approuvée à Bertogne et Bastogne

La fusion officiellement approuvée à Bertogne et Bastogne
 Publié le jeudi 30 juin 2022 à 21:58 - Mis à jour le lundi 04 juillet 2022 à 15:33    Bastogne - Bertogne

Chacun de leur côté, au même moment, les conseils communaux de Bastogne et Bertogne ont voté ce jeudi 30 juin le principe de fusion des deux communes, ceci malgré le vote négatif de la minorité de Bertogne et l'abstention de celle de Bastogne. Il reviendra au parlement wallon de valider ces décisions.

Bertogne a voté majorité contre opposition


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


"Historique pour la commune !", telle est la réaction de l'échevine Gretel Schrijvers au sortir du vote approuvant la fusion avec la commune de Bastogne. Cela signifie-t-il que les jeux sont faits ? La minorité ne l'entend pas de cette oreille et compte toujours sur sa pétition bis en vue de l'organisation d'une consultation populaire.

Après des mois de discussions, surtout sur la forme, et non le fond, la proposition de fusion avec la commune de Bastogne a été approuvée majorité contre opposition. Cette dernière a tenté, demandé, supplié le collège de reporter le point. "C'est le moment où jamais d'aplanir les tensions !" a déclaré Jacques Aubry en ouverture de séance. "Laissez-nous terminer notre récolte de signatures et prévoyons l'organisation d'une consultation citoyenne". Mais la démarche est vaine, et cela se confirme par la réponse du bourgmestre Jean-Marc Franco à notre micro.

"Reporter le point, pour moi, ce n'est pas une bonne idée. On est prêt, on avance. Pour faire une consultation populaire, il faut une demande, vérifier, puis passer à la liste des électeurs. C'est tout un travail pour l'administration communale et une grosse dépense d'argent".

Une deuxième pétition, toujours pour rien ?

Pour la minorité, c'est donc la douche froide alors que la tournée des villages est toujours en cours pour déposer une pétition en bonne et due forme. Plus d'un millier de signatures ont déjà été récoltées. Les conseillers ne devraient-ils pas se faire à l'idée que leur combat est compromis ? "Oui il y a une décision de deux conseils communaux" admet Louis Vaguet. "Mais n'oublions pas que du 31 octobre au 31 décembre, il y a une décision qui pourra être prise aussi par le gouvernement wallon qui est la tutelle des communes pour approuver ou non la fusion. Le député Courard qui est président de la commission (NDLR : des pouvoirs locaux) a déclaré qu'ils seraient obligés de tenir compte de la pétition". La minorité semble donc toujours y croire. À tort ou à raison ?

A Bastogne, la minorité s'est abstenue

Trois citoyens dans le public. On ne peut pas dire que le projet de fusion a déplacé les foules à Bastogne. On ne peut pas écrire non plus que le débat a été nourri, tant les choses semblaient entendue. La minorité a  bien tenté de réclamer un report de vote "dans l'attente du résultat de la consultation citoyenne...  à Bertogne", rien n'y fît. Par la voix de Michel Stas, l'opposition a pointé le déséquilibre de cette fusion entre une ville de 20.000 habitants et une petite commune de 3000 personnes.
La conseillère indépendante Jessica Mayon a quant-à elle déclaré être favorable à la fusion "sur le fond, mais pas sur le forme. Il manquait des documents lors de l'envoi de la convocation". Elle s'est abstenue et se réserve la possibilité d'introduire un recours.

Tout le monde y gagnera

Avant le vote, le bourgmestre Benoît Lutgen a une nouvelle fois rappelé ses arguments, sa conviction : "tout le monde y gagnera. Les incitants financiers de la Wallonie vont rapporter près d'1,6 millions d'euros par an pendant six ans. A cela, précise-t-il, il faut ajouter le fonds des communes qui chaque année rapportera plus que les deux fonds cumulés".

Les votes des deux communes seront communiqués au gouvernement. Ce sera ensuite au parlement de voter la fusion, et on n'imagine difficilement qu'il aille à l'encontre.
Début décembre 2024, les deux communes ne formeront plus qu'une seule entité : Bastogne.

 


Nicolas Lefèvre Christophe Thiry





Voir aussi ...

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus