Info

La cellule de crise provinciale dresse un premier bilan post-inondations en province de Luxembourg

La cellule de crise provinciale dresse un premier bilan post-inondations en province de  Luxembourg
 Publié le lundi 19 juillet 2021 à 15:55 - Mis à jour le lundi 19 juillet 2021 à 16:38    Province

Suite aux dramatiques inondations, la cellule de crise provinciale, pilotée par le gouverneur, Olivier Schmitz, a tiré un premier bilan : une victime est à déplorer en province de Luxembourg et quinze personnes ont dû être hospitalisées.

La zone de secours Luxembourg a réalisé 2200 interventions qui ont permis de sauver 32 personnes dont la vie était directement menacée. 141 personnes ont également été secourues alors qu’elles se trouvaient dans l’eau. Et en tout, ce sont près de 900 personnes qui ont été évacuées par les services de secours et accueillies dans les onze centres d’accueil mis en place par les Communes.

La zone a aussi apporté son soutien en renfort des zones liégeoises ce week-end principalement pour du pompage et de l’aide aux citoyens à Trooz et Verviers.

La Protection civile est également intervenue chez nous avec une vingtaine d’hommes formés pour intervenir sur des sites inondés, mais également du matériel spécifique (pompes haut débit, drones…) indispensable aux opérations de sauvetage qui ont été menées en appui à la Zone de secours Luxembourg.

Face à l’ampleur de la catastrophe, la Défense a été rapidement sollicitée. 41 militaires ont été déployés sur le terrain pour des missions de sauvetage et d’évacuations (avec des moyens lourds et des barques) ainsi que pour des missions logistiques. La Défense a « livré » 4000 sacs de sable, ce qui représente trente tonnes, et a fourni 265 lits de camp pour équiper les centres d’accueil.

Concernant la Police, ce sont en moyenne 68 policiers qui ont été déployés chaque jour (en plus des missions classiques) dans les communes de la Famenne et des vallées de l’Ourthe et de l’Aisne, principalement pour des missions de sauvetages et d’évacuations de campings et camps de mouvements de jeunesse, mais également pour des missions de mobilité et circulation. Les policiers ont veillé et veilleront encore dans les prochains jours à sécuriser les opérations de déblayage/nettoyage. Une attention particulière est portée sur le phénomène regrettable de « tourisme de catastrophe ».

 


David Pierson