Peste porcine et africaine. Quatre personnes arrêtées et auditionnées

Peste porcine et africaine. Quatre personnes arrêtées et auditionnées
 Publié le mercredi 06 fevrier 2019 à 14:46 - Mis à jour le mercredi 06 fevrier 2019 à 18:33    Etalle

 Ce sont nos confrères de l'Avenir et la Meuse Luxembourg qui ont publié l'information. Ce mercredi, un habitant de Buzenol et agent du DNF a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur la peste porcine.

Ces premières informations faisaient état d’un mandat d'amener délivré par la juge d'instruction Patricia Devaux, chargée d'élucider les responsabilités éventuelles dans l'apparition de la peste porcine africaine en Belgique.
Pour rappel, l'Apaq-W, la Fédération wallonne de l'agriculture et plusieurs communes se sont portées parties civiles et ont déposé plainte contre x.

Vers 18h, le Parquet du Luxembourg par la voix de Sarah Polllet a simplement confirmé une série de perquisitions et auditions : « 4 personnes ont été arrêtées pour auditions, lesquelles sont toujours en cours », rappelant qu’elles bénéficient toutes de la présomption d’innocence.


Selon nos confrères de la presse écrite, l’une des personnes privées de liberté est un agent DNF d’une soixantaine d’années. Cet habitant de Buzenol est l'un des premiers à avoir découvert des cadavres de sangliers infestés début septembre. D'après nos confrères de la Meuse, l'agent aurait cependant tardé à donner l'alerte. C'est peut-être ce qui lui est reproché aujourd'hui.

Un autre agent DNF impiqué ?

On ne sait pas actuellement quels faits précis lui sont reprochés mais l'enquête semble s'accélerer. Toujours selon la Meuse Luxembourg, un autre agent du Département nature et forêt, serait également inquiété pour avoir joué un rôle dans l'introduction de sangliers originaires des pays de l'est.

Au Service public de Wallonie, on n'en sait pas plus : "on a été informé que l'agent (de Buzenol) ne pouvait pas être présent au travail ce matin car il était auditionné. On ne savait pas qu'il allait être arrêté" nous indique son porte-parole Nicolas Yernaux.

Le SPW précise se "réserver le droit, dans l’intérêt du service, de suspendre avec effet immédiat l’agent concerné en fonction des conclusions du Parquet suite aux auditions de ce jour. Par ailleurs, le SPW tient à signifier sa détermination à collaborer pleinement avec la Justice afin de faire toute la lumière sur les investigations en cours".



Réaction du ministre Collin

De son côté, le ministre wallon de la forêt et de l'agriculture, René Collin, a réagi en fin d'après-midi suite à cette mise en cause d'un agent DNF :

« Je ne dispose d’aucune information complémentaire à ce stade, explique René COLLIN. Le principe inaliénable de la séparation des pouvoirs est fondamental. La Juge mène son enquête en totale indépendance. Il va sans dire que des mesures seront prises si des faits répréhensibles ont été commis et ce, avec la plus grande fermeté. Pour l’heure, la présomption d’innocence doit être respectée ». 


Frédéric Feller

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte