Les élections 2018 par commune :
 

Léglise. 5 ans de prison pour le médecin pour viol

Léglise. 5 ans de prison pour le médecin pour viol
 Publié le jeudi 08 novembre 2018 à 16:19 - Mis à jour le jeudi 08 novembre 2018 à 16:45    Léglise

C'est un jugement très attendu qui a enfin été rendu ce jeudi par le tribunal correctionnel de Neufchâteau dans le dossier à charge du Dr Pierre Moreau, médecin généraliste de Léglise, poursuivi pour viol sur des patientes. Le généraliste écope de cinq ans de prison dont un an avec sursis.

Rappelons que ce dernier réclamait son acquittement. Deux dossiers ont été soumis au tribunal.

Tout d'abord celui d'un viol digital dénoncé par une patiente et commis au sein du cabinet de médecin en juillet 2013. Le praticien évoquait un examen gynécologique mais mal perçu par sa patiente.

Le second était relatif à des abus, sur une période de plus de 13 ans, de 2000 à 2013, dénoncé par une patiente atteinte d'un retard mental. Patiente qui venait à de nombreuses reprises au cabinet pour des problèmes respiratoires. Le médecin a expliqué lui administrer alors un placebo. Une expertise médicale a conclu au fait que la plaignante n'était plus vierge. Mais le prévenu a fait valoir une autre explication pour expliquer que, ce qui s'apparentait à une perte de virginité, était dû à une pratique fréquente du vélo.

Le tribunal a toutefois estimé, sur base du dossier, qu'il y avait bien eu viol dans les deux cas.

L'avocat du médecin, Me Julien Pierre, avait notamment plaidé que les patientes fragiles se sont peut-être influencées mutuellement pour déposer plainte. A noter que le dossier monté par le parquet faisait aussi référence à des plaintes d'autres dames mais pour des faits prescrits.

Un dossier qui a aussi connu de nombreuses audiences. Un jugement était déjà attendu en août 2017.

Mais alors que le tribunal avait pris le dossier en délibéré, l'accusatrice, qui avait dénoncé le viol au sein du cabinet, avait laissé un message sur le répondeur du médecin en lui demandant combien il lui donnerait si elle retirait sa plainte. Face à cet élément, le tribunal avait ordonné une réouverture des débats. Par la suite, un nouvel examen médico-légal de la patiente atteinte d'un retard mental a aussi été ordonné.

La défense des parties civiles entend à présent interpeller l'ordre des médecins, même si le docteur, âgé de 66 ans, ne pratique plus actuellement.

Le procureur Donnay a, lui, demandé l’arrestation immédiate du médecin absent lors de la lecture du jugement mais cela a été refusé par le tribunal. Le médecin a aussi la possibilité de faire appel du jugement.

S.E.

 

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte