Assises. Radwan Elmi Galib a téléphoné à TV Lux depuis la prison d'Arlon

Assises. Radwan Elmi Galib a téléphoné à TV Lux depuis la prison d'Arlon
Dessin: Palix
 Publié le lundi 24 juin 2019 à 12:00 - Mis à jour le lundi 24 juin 2019 à 15:46    Arlon

Démarche peu commune, Radwan Elmi Galib a contacté notre rédaction, depuis la prison d’Arlon. Lui, Sébastien Kesteman et Jennifer Sablon sont accusés de meurtre pour faciliter le vol sur Nathan Kettani et Vinciane Lamoot (11 août 2016). Le procès a débuté, il y a quinze jours, devant les assises du Luxembourg, à Arlon.

Radwan Elmi Galib nous a téléphoné deux fois. Il se dit « spectateur de son procès.» L’homme assume et reconnaît néanmoins que les victimes sont décédées par sa faute. C’est lui qui a mis Kesteman sur la route de Nathan Kettani en disant que ce dernier était millionnaire…

Galib a réaffirmé qu’il n’a pas tué le 11 août 2016. Selon lui, Kesteman a porté les coups de couteaux à Nathan Kettani et il a noyé Vinciane Lamoot. Il dit : « ce jour-là, je n’ai pas vu Kesteman. Si je l’avais vu faire, je l’aurais arrêté.»

 

« Je vais devenir fou »

Galib estime avoir d’emblée avoué et collaboré avec la justice. Mais durant le procès, il a le sentiment que sa version n’a pas été assez prise en compte. «Il ajoute : « j’avais demandé, à de nombreuses reprises, d’être confronté à Kesteman, sans succès. » Ce dernier l’aurait menacé lui et sa famille.

Concernant son ex-compagne, Jennifer Sablon, elle aussi sur le banc des accusés, Radwan Elmi Galib est catégorique : « elle n’a rien à voir là-dedans. Elle a juste utilisé les cartes bancaires. Ils (NDLR : la justice) veulent mettre trois personnes dans le trou. Je vais devenir fou, cela fait trois ans que je dis tout ça. »

Tous ses éléments ont été donnés à la Cour et au jury par Galib lui-même et les avocats qui assurent sa défense. Mais le jury a-t-il été convaincu ? Jennifer Sablon échappera-t-elle à l’accusation la plus grave ? Le jury fera-t-il une distinction entre les rôles joués par Galib et Kesteman ? Réponses dans quelques heures puisque le jury est entré en délibération. Il rendra son verdict (de culpabilité) dans la journée avant de réentendre la défense et le ministère public puis de se retirer, une nouvelle fois, pour se prononcer sur la hauteur de la peine.

Notez que pour la partie civile, peu importe qui a tué, les deux hommes doivent être jugés en tant que auteurs/co-auteurs des meurtres.

 

Jean-Philippe Blanc avait aussi contacté TV Lux

 

Ce n’est pas la première fois qu’un inculpé ou accusé dans un procès contacte notre rédaction pour donner sa vérité. A l’époque, Jean-Philippe Blanc, accusé de meurtre pour faciliter le vol, sur le Libramontois Hugues Henneaux, avait téléphoné et écrit à notre rédaction. Il avait toujours nié être l’auteur du coup de couteau fatal au garagiste libramontois (3 mai 2013). En liberté conditionnelle depuis juin 2016, Jean-Philippe Blanc s’était suicidé, en fin d’année, peu de temps avant le début de son procès devant les Assises du Luxembourg.

 

La rédaction

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte