Covid19. Bouillon obtient gain de cause auprès de Sciensano

Covid19. Bouillon obtient gain de cause auprès de Sciensano
 Publié le vendredi 22 mai 2020 à 15:34 - Mis à jour le vendredi 22 mai 2020 à 16:12    Bouillon

L'affaire avait fait sortir de ses gonds le bourgmestre Patrick Adam. Désignée dans les statistiques de Sciensano comme la commune la plus infectée de Belgique, Bouillon avait menacé l'Institut scientifique de santé publique d'une action en justice pour préjudice grave.

Au coeur de la polémique, une représentation graphique du nombre de cas de covid19 répertoriés par 1.000 habitants où Bouillon apparaissait en vert foncé de semaine en semaine. Une tache qui, selon le bourgmestre, pesait lourd sur le moral des Bouillonnais et sur la réputation de cette commune touristique.

Il est clair que dans cette présentation des chiffres la démographie jouait en défaveur de la commune, ce qu'a reconnu assez vite le directeur de Sciensano, Christian Léonard.
Début mai, son équipe a annoncé au bourgmestre qu'elle travaillait sur un changement dans la présentation de l'évolution de l'épidémie.


Une photographie plus fidèle à la situation actuelle

Désormais, le bulletin quotidien de Sciensano comprend une nouvelle carte qui comptabilise les chiffres sur une durée de 15 jours.

Une modélisation qui permet de mesurer si une commune connaît une « flambée » de cas de coronavirus. Et on le voit, ce n'est plus le cas à Bouillon, contrairement à la commune voisine de Vresse-sur-Semois (voir photo).

En Luxembourg, les communes de Neufchâteau et Erezée apparaissent désormais comme les plus touchées en cette fin mai. Une représentation à relativiser, la carte devrait logiquement évoluer au gré des campagnes de dépistage.


En attendant, le Bourgmestre de Bouillon ne cache pas sa satisfaction d'avoir obtenu gain de cause auprès de Sciensano :  « Ce fut un long combat pour rétablir notre image. C'est un peu David qui gagne contre Goliath. Et je tiens à souligner que c'est notamment grâce au soutien du ministre David Clarinval et de l'épidémiologiste Marius Gilbert » précise Patrick Adam.

De son côté, Sciensano continue de réfléchir à la manière la plus adéquate de divulguer les chiffres relatifs à l'épidémie, en veillant à trouver un équilibre entre transparence et respect de la vie privée.


Frédéric Feller

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'ai compris