Gadgets électoraux à Tintigny : la plainte de Benoît Piedboeuf non fondée

Gadgets électoraux à Tintigny : la plainte de Benoît Piedboeuf non fondée
 Publié le jeudi 28 fevrier 2019 à 08:50 - Mis à jour le jeudi 28 fevrier 2019 à 16:12    Tintigny

La réclamation de Benoit Piedboeuf à l'encontre de François Maréchal a été jugée non-fondée.

Ce mardi, la commission du parlement wallon sur les dépenses électorales a débouté le bourgmestre de Tintigny. Benoit Piedboeuf avait introduit une réclamation pour distribution de gadgets en période électorale, des "bics" précisément. La commission ne l'a pas suivi. Selon elle, "le réclamant n'établit pas que la liste "Passion commune" et/ou son principal responsable aurait distribué ces bics pendant la période de trois mois précédent l'élection communale".

François Maréchal se réjouit de la décision, même s'il reconnaît ne pas en être surpris. Selon lui, « cette plainte était fondée sur une animosité gratuite et sans preuves. Cela mettra fin, je l’espère, à une série d’attitudes et de disputes du niveau de bac à sable.  Notre Commune mérite mieux que cela. » 

 







Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'ai compris