Vol à l'Abbaye d'Orval. On recherche ces deux pièces historiques.

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le mardi 06 septembre 2016 à 18:38 - Mis à jour le vendredi 09 septembre 2016 à 12:03    Florenville

Ce sont deux témoins inestimables de l'histoire de l'ancienne Abbaye d'Orval qui ont été dérobés au musée : l'anneau abbatial et la croix pectorale de Bernard de Montgaillard.

Surnommé le « second fondateur d'Orval » cet abbé du 17e siècle est l'une des figures emblématiques de l'Abbaye. Il avait fait l'objet d'un ouvrage et de conférences de l'asbl Aurea Vallis et Villare.
 

Un vol de professionnels

On ne sait précisément quand ces objets ont été dérobés, la police de Florenville est venue constater le vol ce mardi 6 septembre au matin. D'après le modus operandi il ne fait guère de doute qu'il s'agit d'un travail de professionnels. La croix et la bague étaient protégées par une vitrine sécurisée.

Ces reliques ayant avant tout une valeur historique (voir ci-dessous), l'Abbaye souhaite alerter le plus de monde possible, particulièrement dans le monde de l'art, afin de rendre impossible toute revente.
C'est la Police judiciaire fédérale qui va reprendre le dossier mais si vous détenez des informations susceptibles de retrouver cette croix et cette bague, vous pouvez contacter la police de Florenville ou directement Frère Xavier au 061/31 10 60.

Une croix pectorale offerte par le roi Henri III

La croix en or (7 cm  sur 1,4 cm) d'une double épaisseur est percée de trous ovales : 3 en largeur et 6 en hauteur. Ils étaient à l'origine remplis de lentilles de cristal dont une seule a été conservée. La partie pleine est ornée d'arabesques qui rappellent l'orfèvrerie florentine. Sur les cotés, la croix n'est pas fermée. Les deux faces sont reliées par des fermoirs et des charnières. D'après les anciennes descriptions, cet objet fut offert à Montgaillard par le roi Henri III de France, à la fin du XVIe siècle. Elle contenait les reliques de la Vraie Croix.

L'Anneau pastoral est légèrement déformé, il comprend plusieurs arabesques et abrite une relique protégée par une lentille en cristal. Sur les côtés du chaton sont sertis des émaux en forme de croix blanche.




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.

Sujets liés




Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte