Exposition

Grand-Duché. 11ème Biennale d'art contemporain à Strassen jusqu'au 8 juin

Grand-Duché. 11ème Biennale d'art contemporain à Strassen jusqu'au 8 juin
 Publié le jeudi 02 juin 2022 à 15:58 - Mis à jour le jeudi 02 juin 2022 à 21:16    GDL

La onzième Biennale d’art contemporain de Strassen présente les œuvres de trente-six artistes. Autant de visions artistiques différentes. L'exposition est à découvrir, jusqu’au 8 juin, au centre culturel Paul Barblé.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Après un arrêt forcé par la pandémie, la Biennale d’art contemporain est de retour à Strassen. L’événement a débuté le 20 mai. Il se prolongera jusqu’au 8 juin. L’occasion de pénétrer dans l’univers des trente-six artistes sélectionnés pour cette Biennale dont la peintre Sophie Pirot et le sculpteur Cédric Raths, deux lauréats originaires de notre province. Ils font partie des trente-six élus mais 252 artistes ont tenté leur chance cette année en envoyant plus de 750 œuvres . Nous avons demandé à Sophie Pirot ce que représente cette sélection pour la Biennale de Strassen? Sophie Pirot, artiste installée à Stockem, auteure de la série Mémento mori sur des femmes oubliées alors qu’elles ont joué un rôle important dans l'histoire:

“D’abord une volonté de mettre ces femmes à leurs cimaises. L’espoir ou même la conviction que ces femmes les touchent. Mais aussi le sentiment que ce que je veux dire est bien compris. Et aussi la reconnaissance d’un investissement émotionnel et d’un travail de recherche.” Sophie Pirot

Betty Welter-Gaul, échevine de la culture à Strassen et présidente du jury, a préfacé l’événement qui rayonne sur toute la Grande-Région. “Si la majorité des œuvres de la première Biennale en 2001 relevaient encore de l'art abstrait, on peut désormais parler d'un retour au réalisme et à la peinture ou au dessin figuratif. Deux des lauréats – Jeff Dieschburg (Prix d‘Encouragement) et Zuza Jakubiak (Prix Spécial du Jury) – sont représentatifs de cette tendance réaliste, tandis que Thomas Brenner, lauréat du Premier Prix (NDLR: voir photo illustrant l’article), dans des mises en scène photographiques, révèle la réalité et la transforme en monde artificiel et illusoire.”

L’exposition est visible au centre culturel Paul Barblé jusqu’au 8 juin, de 14 heures à 20 heures. L’entrée est libre.


Samira Boudou





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus