Découverte d'un cas à Léglise. La PPA s'étend vers l'Ardenne

 Découverte d'un cas à Léglise. La PPA s'étend vers l'Ardenne
 Publié le dimanche 17 fevrier 2019 à 10:05 - Mis à jour le dimanche 17 fevrier 2019 à 16:36    Léglise

Après des cas découverts ces deux dernières semaines à Orsinfaing (commune de Habay), cette fois, c'est entre Mellier et Les Fossés qu'un sanglier positif à la peste porcine africaine a été découvert.

Un « cas isolé » explique le cabinet du Ministre wallon de la forêt René Collin mais suffisamment interpellant pour provoquer une réunion d'urgence ce samedi à Gembloux avec autour de la table les représentants du Cabinet du Ministre DUCARME, du Réseau de Surveillance de la Faune Sauvage, du DNF, du DEMNA ainsi que de l’AFSCA.


Nouveau zonage du périmètre

 
Suite à cette découverte, la carte des mesures PPA a été redessinnée au nord du périmètre. Ainsi, la Zone Tampon s’étend à présent au nord sur 2.900ha dans un périmètre (en mauve sur la carte) compris entre :

  • au Sud: Rossignol – Orsinfaing – Marbehan,

  • au Nord : Les Fossés jusqu’à l’autoroute (A4 – E25),

  • à l’Est: l’autoroute A4 jusqu’à la liaison Mellier – Thibessart et la route reliant Mellier à Marbehan

  • à  l’Ouest: la route qui relie Rossignol à Les Fossés.

La Zone d’Observation Renforcée (en bleu sur la carte), elle, est élargie  à l’Est et l’Ouest  de l’extension de la zone tampon .



Quel impact pour la circulation en forêt et l'agriculture ?


Dans la zone tampon (en mauve), la circulation est désormais interdite, comme la précisé ce dimanche, le bourgmestre de Léglise Francis Demasy. L'exploitation forestière, elle, est soumise à des dérogations, pour les professionnels uniquement.

Dans la zone d'observation renforcée (en bleu)
Le cabinet du ministre précise dans un communiqué « qu’aucune interdiction de circulation ou de travail forestier n’est en vigueur dans cette zone d’observation renforcée ».

Toujours selon le cabinet du ministère wallon de la forêt et l'agriculture, et d'après l'Afsca, la nouvelle limitation des zones n'a aucun impact sur les exploitations agricoles.


Le tracé des nouvelles clôtures adapté

Suite à la découverte d'un cas positif au lieu dit « la Civanne » près d'Orsinfaing, la pose d'une clôture avait été décidée pour limiter la progression de la maladie vers le nord.

Prévue ce week-end, la mise en place de cette cloture, sera adaptée annonce dans son communiqué le cabinet du ministre Collin :

« les dispositions ont immédiatement été prises pour adapter et agrandir les clôtures en cours de réalisation (plus 9,6 km). Ces clôtures, tout en permettant de freiner la progression des sangliers, facilitent également les opérations de dépopulation ».


Et maintenant ?

Globalement, le ministre René Collin précise que « cette découverte -d'un cas sur le territoire de Léglise - justifie l’adaptation de certaines mesures mais ne remet nullement en cause les opérations en cours. Elle confirme si besoin en était combien il est essentiel d’assurer une dépopulation maximale des sangliers, de respecter les règles de biosécurité et de maintenir une vigilance maximale au jour le jour ».


Après une progression inquiétante vers le sud et la France, un second front s'ouvre à présent au nord du périmètre. Avec la menace, à présent bien concrète, d'une propagation de la porcine africaine aux massifs ardennais.

Pour les communes concernées les conséquences sanitaires et économiques sont énormes, comme l'a rappelé le Bourgmestre de Léglise dans une publication ce dimanche :

"L'enjeu sanitaire est énorme et la plus grande vigilance est de la responsabilité de chaque citoyen !"


 

 

 



Frédéric Feller

 

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte